THEODORAKIS : "OUI, JE SUIS ANTISEMITE ET ANTISIONISTE"

http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=65163
Publie le : 29-06-2012

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Au vu de ce texte que Meïr
Waintrater nous adresse, nous ne pouvons que souscrire aux propos
de l'ancien redacteur en chef de l'Arche concernant l'antisemitisme
regrettable de Mikis Theodorakis, et ce "avec d'autant plus de
tristesse" que nous admirons egalement le compositeur grec et son
passe militant. "Mais le problème ne tient pas a la personne de
Theodorakis, il tient au contenu de ses propos. Si on continue a
pretendre que Theodorakis n'est en rien antisemite, on dit par le fait
meme que ses propos sont inattaquables, et que n'importe qui peut
les reproduire sous sa propre signature. Or si un quidam s'avisait
de publier sous sa propre signature le quart de la moitie de ce que
Theodorakis a dit sur les Juifs, ce quidam serait aussitôt denonce
comme antisemite par tous les democrates - y compris par la plupart
des thuriferaires de Theodorakis". Si les "defenseurs inconditionnels
de Mikis Theodorakis [...] s'obstinent a pretendre que Theodorakis
n'a pas une once d'antisemitisme dans son corps, et que les propos
antisemites qui lui sont attribues ont ete inventes de toutes pièces,
je leur demande une explication de texte. Voici ce qui est ecrit,
en anglais, sur le site de Mikis Theodorakis: "Zionists control 99%
of Global musical life". Qui sont les "sionistes" qui "contrôlent" la
vie musicale dans le monde entier? Peut-on donner a ces mots un sens
autre qu'antisemite?" Le Collectif VAN vous invite a lire l'article
de Meïr Waintrater publie sur le site de l'Union des Francais juifs
le 28 juin 2012.

Legende photo : Mikis Theodorakis

Union des Francais juifs

Les 99% de Mikis Theodorakis

Le compositeur grec Mikis Theodorakis est-il antisemite? Des
declarations visant les Juifs, qu'il a faites a plusieurs occasions
depuis 2003, font que la question a ete posee. Cette question a
suscite un regain d'interet en France, après que Jean-Luc Melenchon
a relaye des declarations de Theodorakis sur la crise mondiale. Des
declarations où il n'etait pas fait mention des Juifs, mais dont les
porte-parole de l'UMP se sont saisis, en periode electorale, pour
accuser le candidat du Front de Gauche de frayer avec un antisemite.

Dans un texte date du 15 juin 2012, et dont une traduction du grec a
ete publiee le 27 juin 2012 par le quotidien communiste L'Humanite sous
le titre "La replique de Mikis Theodorakis a Jean-Francois Cope", le
compositeur assure n'avoir jamais ete antisemite. Si des gens ont cru
le contraire, explique-t-il, c'est a la suite d'un lapsus de sa part:
"Il suffit de dire, par erreur manifeste, dans une interview de trois
heures, "antisemite" au lieu d'"antiraciste", et on s'empare d'une
seule et unique phrase dont on isole un mot, brandi comme un etendard,
tout simplement pour servir l'intention de m'incriminer."

Dans cette interview, affirme-t-il encore, il a prononce la phrase
suivante: "J'aime le peuple juif avec lequel nous avons vecu et
souffert en Grèce pendant des annees et je hais l'antisemitisme". S'il
existe d'autres versions de ses propos, elles ont ete fabriquees par
ses "adversaires" en "tronquant" ce qu'il a vraiment dit.

Mais les choses ne sont pas si simples.

Prenons l'interview donnee par Theodorakis le 3 fevrier 2011 a la
chaîne de television grecque HIGH. On entend Theodorakis declarer:
"Laissez-moi clarifier une chose: je suis antisemite". L'interviewer
ayant suggere, a la place, le mot "antisioniste", Theodorakis enchaîne:
"Oui, je suis antisemite et antisioniste. J'aime le peuple juif et
j'ai vecu avec lui, mais les Americains juifs se cachent derrière tout,
les attentats en Irak, les attaques economiques en Europe, en Amerique,
en Asie, les Juifs americains sont derrière Bush, Clinton et derrière
les banques." Dans la suite, Theodorakis precise que "tout ce qui
arrive aujourd'hui dans le monde a un rapport avec les sionistes" et
que "les Juifs americains sont derrière la crise economique mondiale
qui a aussi touche la Grèce" [1].

On a beau tourner cela en tous sens, il est difficile d'y trouver
le lapsus (l'"erreur manifeste") qu'invoque Theodorakis dans son
dernier texte, et il est tout aussi difficile de voir comment ses
propos auraient pu etre "tronques".

D'autant que ce n'etait pas la première intrusion de Theodorakis sur
ce terrain. Le 4 novembre 2003, au cours d'une conference de presse,
il s'en etait deja pris aux Juifs en declarant que "ce petit peuple
est a la racine du mal". Interpelle a ce sujet, il s'etait longuement
explique dans une interview publiee par le quotidien israelien
Haaretz. On y lisait, aux côtes de protestations d'amitie pour les
Juifs, que ceux-ci "tiennent la finance mondiale entre leurs mains",
"contrôlent l'essentiel de l'economie et des mass-media", les "grandes
banques", "souvent les gouvernements", ainsi que "la plupart des
grands orchestres symphoniques du monde".

A tout cela, les defenseurs inconditionnels de Theodorakis repondent
en invoquant des transcriptions inexactes de ses propos, des erreurs
de traduction, voire des deformations volontaires. Il est cependant
un temoignage qu'ils ne pourront nier: celui de Mikis Theodorakis en
personne. Le compositeur a en effet un site Internet officiel, qui
contient des declarations faites en son propre nom et signees par lui.

En grec le plus souvent, et parfois en d'autres langues.

Ainsi ce texte bilingue grec-anglais, toujours en ligne le 28 juin
2012, dont la version anglaise porte le titre "Mikis Theodorakis
answers to the usual circles accusing him of ...Anti-Semitism". On
y trouve, outre des attaques contre "le lobby juif americain",
cette protestation contre les critiques dont Theodorakis est lui-meme
l'objet: "Mes adversaires ne se contentent pas de mots, ils se livrent
a des actions qui me salissent en tant que personne et en tant que
compositeur. Surtout en tant que compositeur, puisque les sionistes
contrôlent 99 % de la vie musicale a l'echelle mondiale".

Je relis ces derniers mots, et je m'adresse aux defenseurs
inconditionnels de Mikis Theodorakis. S'ils s'obstinent a pretendre
que Theodorakis n'a pas une once d'antisemitisme dans son corps, et
que les propos antisemites qui lui sont attribues ont ete inventes de
toutes pièces, je leur demande une explication de texte. Voici ce qui
est ecrit, en anglais, sur le site de Mikis Theodorakis: "Zionists
control 99% of Global musical life". Qui sont les "sionistes" qui
"contrôlent" la vie musicale dans le monde entier? Peut-on donner a
ces mots un sens autre qu'antisemite?

J'ecris tout cela avec d'autant plus de tristesse que j'admire l'~\uvre
de Mikis Theodorakis, et que je respecte son passe militant. Mais le
problème ne tient pas a la personne de Theodorakis, il tient au contenu
de ses propos. Si on continue a pretendre que Theodorakis n'est en rien
antisemite, on dit par le fait meme que ses propos sont inattaquables,
et que n'importe qui peut les reproduire sous sa propre signature. Or
si un quidam s'avisait de publier sous sa propre signature le quart
de la moitie de ce que Theodorakis a dit sur les Juifs, ce quidam
serait aussitôt denonce comme antisemite par tous les democrates -
y compris par la plupart des thuriferaires de Theodorakis.

Les dirigeants du Front de Gauche seraient bien avises de se ressaisir,
et de mettre un terme a ces reflexes conditionnes par lesquels ils
defendent l'indefendable, au risque d'etre entraînes eux-memes dans la
reprobation dont des propos comme ceux de Theodorakis sont l'objet. Car
on serait en droit de leur demander, si l'affirmation selon laquelle
"les sionistes contrôlent 99 % de la vie musicale a l'echelle mondiale"
ne suscite pas chez eux un haut-le-c~\ur, quelles sont les limites
de leur entendement en matière d'antiracisme.

Meïr Waintrater

NOTES

1. Pour les citations de Theodorakis (et les liens vers
les documents originaux d'où elles sont issues), voir
http://www.conspiracywatch.info/Le-monde-vu-par-Mikis-Theodorakis_a625.html

2. Voir le site officiel de Theodorakis
http://www.spitha-kap.gr/el/mikisTheodorakis/?nid=445

Retour a la rubrique

Source/Lien : Union des Francais juifs


From: Baghdasarian