NAM : 20 ANS DE COMBAT POUR LA LIBERTE

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=89250

De Charles Aznavour a Franz-Olivier Giesbert, de Bernard-Henri Levy a
Atom Egoyan, vingt personnalites figurant parmi les abonnes les plus
connus de Nouvelles d'Armenie ont pris leur plus belle plume dans ce
numero de mai consacre au vingt ans du journal, pour lui souhaiter
longue vie. Elles rappellent le rôle essentiel, sans doute, de ce
media pour les Armeniens. Elles soulignent aussi la valeur ajoutee
qu'il apporte dans le paysage de la presse francaise où il a trouve
une vraie place.

Ces encouragements, a ce moment precis de l'existence de NAM,
revetent d'autant plus d'importance que notre titre, comme l'ensemble
de ses confrères, subit les effets d'une double crise mondiale :
celle generale de l'economie qui se repercute sur son budget de
fonctionnement. Mais egalement une crise structurelle propre aux
medias papier, confrontes a la mutation technologique d'Internet et
a son modèle economique aleatoire, en particulier pour les sites
drainant moins de cent mille visiteurs uniques par jour (soit dix
fois plus qu'armenews, qui, bien qu'en langue francaise, est l'un
des sites armeniens les plus lus au monde).

Cette situation se traduit souvent par une perte de qualite, due a
la fois a une baisse des moyens et a des velleites de ratisser plus
larges. Une tentation qui entraîne meme parfois les news magazine
les plus prestigieux de la presse internationale a verser dans le
racolage, pour mieux vendre. Les appreciations de nos confrères et
de personnalites a l'occasion de ces 20 ans, nous rassurent quant
au fait que NAM, qui a ete très attentif a combattre cette tendance,
en a ete jusqu'a aujourd'hui epargne. Notre titre a toujours vise le
haut de gamme editorial, sans jamais ceder a rien de ce qui pouvait
alterer son independance. Et ceux qui ont suivi certains episodes plus
ou moins rocambolesques de la vie du magazine durant ces dernières
annees savent ce qui lui en a parfois coûte.

Seule la fidelite de nos abonnes, de nos annonceurs et de nos
partenaires a rendu possible cette autonomie financière qui a protege
notre independance editoriale. Ce sont eux qui nous ont offert
l'opportunite d'exister, puis de continuer et meme de nous developper
en donnant notamment naissance a Armenews, en attendant peut-etre de
nouvelles aventures. Grâce a eux, NAM et son site internet occupent
aujourd'hui une place preponderante dans la diffusion de l'information
armenienne, l'un dans la prise de distance et la profondeur, l'autre
dans l'instantaneite de l'evenement. Outre que ces medias ont ouvert
des espaces d'oxygène et de liberte dans une collectivite qui en a
ete singulièrement très longtemps privee, ils sont parallèlement des
lieux de savoir et de memoire, des scènes publiques où nos communautes
se parlent a elles-memes tout en s'adressant aux autres. Avec leur
fonction " vitrine et porte-voix " et leur usage " miroir ", ils
constituent aujourd'hui des outils aussi precieux qu'indispensables
pour la vie armenienne de France et bien au-dela. Il fallait le
rappeler a cette occasion, et peut-etre que d'autres le disent,
pour que chacun en prenne clairement conscience.

Car rien n'est acquis, et cette situation de NAM comme d'Armenews,
reste fragile. Elle ne depend que du bon vouloir et du sens des
responsabilites de leurs lecteurs. La multiplicite des gratuits,
promus par des forces plus ou moins transparentes, represente en
l'occurrence un danger. Le marche armenien est un micro marche. Et
la conception d'une information libre et independante que nous
defendons a un coût. Chaque peuple, chaque collectivite a la presse
qu'il merite. Les nôtres sont-ils prets a en payer le prix, fût-il
des plus modiques ? C'est aussi dans ce type d'effort que se situe
le combat et que se jauge l'engagement.

Les anniversaires ne valent que s'ils constituent des ponts jetes vers
l'avenir. Que les 20 ans de NAM, qui concernent au premier chef aussi
armenews, leur fournissent les moyens d'affronter le futur dans les
meilleures conditions. NAM n'est pas ne du hasard. Fruit des luttes
successives du peuple armenien pour ses droits et sa souverainete,
son existence resulte d'une exigence politique, au sens large et
noble du terme. Pour relever les defis de l'avenir, et jouer le rôle
qui lui revient dans cette immense tâche de reconstruction a laquelle
est confrontee l'entite armenienne, NAM a plus que jamais besoin de
l'appui et de la mobilisation de ses lecteurs et de ses usagers. Tout
comme eux ont un fort besoin de son existence. Pour la communaute
armenienne, et les defenseurs de ses droits, l'aider, c'est s'aider.

Le soutenir, c'est se soutenir.

Ara Toranian

ABONNEZ-VOUS

ABONNEZ-VOUS

lundi 29 avril 2013, Ara ©armenews.com