GENOCIDE ARMENIEN : LE PS A LES PLUS FERVENTS NEGATIONNISTES DIT LE FDF

BELGIQUE

Les chefs de groupes des partis representes dans l'hemicycle sont
invites par le bureau du parlement bruxellois a deposer, vendredi,
ensemble, une gerbe de fleurs au monument bruxellois erige en memoire
des victimes du genocide armenien. Mais les deputes n'observeront
pas de minute de silence. Ce qui suscite un debut de polemique, Ecolo
accusant le PS d'avoir fait pression pour que cette minute de silence
n'ait pas lieu. Emmanuel De Bock, depute bruxellois et chef de groupe
FDF affirme quant a lui que certains membres du parti socialiste ont
un "problème par rapport a la reconnaissance du genocide armenien",
parlant meme de "negationnisme" pour certains.

Il y aurait eu beaucoup d'energie deployee dans les rangs socialistes
pour ne pas que les deputes socialistes d'origine turque (auxquels le
terme "genocide" deplaît fortement) doivent faire etalage au grand
jour de leur inconfort, estiment certains. En effet, ces derniers
se sont absentes lors de la minute de silence propose par le groupe
Ecolo au bureau du Parlement bruxellois mercredi. Le PS a ete suivi
par ses allies de la majorite FDF et cdH ainsi que par le MR, d'après
Zoe Genot qui s'exprimait sur le plateau de notre 13 heures.

"Il nous paraissait que 100 ans après, c'etait l'occasion pour
l'ensemble des representants de la population bruxelloise de rendre
hommage aux victimes via cette minute de silence. Malheureusement,
il y a eu un blocage, un refus et on le regrette vraiment", a declare
l'elue ecologiste sur le plateau de notre JT de 13h00.

Pour Philippe Close, chef de groupe PS au parlement bruxellois, il n'y
a pas lieu de polemiquer. "Je trouve qu'un genocide comme celui-ci
merite bien plus qu'une polemique et que le geste extremement fort
qui est pose (le depôt d'une gerbe) merite que l'on revienne a un peu
de solennite", a-t-il declare au micro de la RTBF. "Vouloir se faire
une petite 'manip' politique la-dessus, ce n'est pas très malin. Il
est temps de grandir", lance-t-il a l'adresse d'Ecolo. "Je le repète,
le PS reconnaît depuis de nombreuses annees le genocide armenien et
mettre cela en doute est indigne", a-t-il encore precise.

Deux minutes de silence differentes ? Ce ne serait pas possible,
selon le PS

Le refus d'organiser une minute de silence au Parlement n'a,
selon lui, nullement ete dicte par des raisons "politiques" mais
"techniques". Deux propositions de minutes de silence ont ete faites
au bureau du Parlement : l'une pour rendre hommage aux victimes
du genocide armenien, l'autre aux victimes des naufrages recents
d'embarcations a bord desquelles avaient pris place des centaines de
migrants fuyant des zones de conflits en Afrique. Or, "il ne faut
pas opposer des drames. Comme il n'etait pas envisageable de meler
les deux hommages, ni d'organiser deux minutes separees, le bureau a
decide d'une part d'ecrire a la Commission europeenne au sujet de la
necessite de prendre des mesures face au drame vecu par les migrants,
et d'autre part de proposer aux chefs de groupe de prendre part au
depôt d'une gerbe au monument commemorant le genocide armenien",
a explique le chef du groupe PS au parlement bruxellois mercredi soir.

Zoe Genot, elle, s'etonne que l'on oppose ces deux hommages et ne
voit pas en quoi il n'est pas possible d'organiser deux minutes de
silence differentes, l'une pour les candidats refugies decedes en
mer Mediterranee, l'autre pour commemorer le centenaire du genocide
armenien. Il est vrai que l'argument de l'incompatibilite apparaît
egalement difficilement comprehensible a l'observateur exterieur.

"Et quand je vois que le ministre des Affaires etrangères, Didier
Reynders (MR), envoie un ambassadeur aux ceremonies de commemoration
en Armenie, on voit qu'il n'y a pas que le PS qui est mal a l'aise",
rencherit l'elue bruxelloise.

"J'espère que cela ne restera pas seulement notre parole", contre
celle des autres, a avoue Zoe Genot face a Nathalie Maleux.

Le FDF dit avoir ete d'accord avec la minute de silence

La parole d'Ecolo est en effet rejointe par le FDF selon le chef de
groupe et depute bruxellois, Emmanuel De Bock. Ce dernier confirme
que son parti etait d'accord avec la minute de silence, car "c'est
la moindre des choses que l'on peut faire pour la reconnaissance
de ce genocide historique envers la communaute armenienne. Je crois
qu'on ne peut pas etre Charlie le mois passe, et ne pas etre armenien
ce vendredi".

Des negationnistes au PS ?

Mais le chef de groupe FDF va plus loin en denoncant l'attitude
generale du parti socialiste par rapport a la reconnaissance du
genocide armenien : "Il y a très clairement un problème au parti
socialiste qui a du mal avec un certain nombre de ses membres, et
c'est le parti socialiste qui a les plus fervents negationnistes par
rapport a la reconnaissance du genocide armenien", annonce-t-il, sans
livrer des noms precis. "Je ne vais pas vous faire de confidences,
mais je sais que, meme au sein du parti socialiste, certains ont
utilise ce mot a l'egard de leurs propres collègues", ajoute-t-il.

Le depute bruxellois regrette egalement qu'il n'y ait pas un large
consensus en faveur de la minute de silence : "Dans un debat comme
celui-la, la reconnaissance du genocide armenien, on ne peut pas avoir
une attitude "majorite contre opposition", il faut un large consensus.

La gerbe, c'est très bien. Par contre, je crois qu'une reconnaissance
explicite au sein de notre assemblee serait plus que bienvenue pour
l'ensemble des survivants de ce genocide", conclut Emmanuel De Bock.

RTBF

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_genocide-armenien-un-depot-de-gerbe-plutot-qu-une-minute-de-silence-pour-le-parlement-bruxellois
?id=8962960

vendredi 24 avril 2015, Stephane (c)armenews.com
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=110831