ALIEV MENACE A NOUVEAU L'ARMENIE
par Gari

armenews
vendredi13 août 2010
AZERBAIDJAN

Tandis que les accrochages se multiplient aux frontières du Karabagh
où les forces azeries n'hesitent plus a violer le cessez-le-feu de
mai 1994, le president de l 'Azerbaïdjan Ilham Aliev a prononce un
discours muscle visant a intimider l'Armenie, qu'il a de nouveau rendu
responsable de l'impasse dans laquelle se trouve le processus de paix
au Haut- Karabagh et a menace de mettre fin au conflit par la force "
a tout moment ". " La guerre se poursuit ", a declare M.Aliev lors de
son discours prononce a Bakou et rapporte par les medias azerbaïdjanais
mercredi 11 août. " Nous devons etre prets et nous sommes prets
a liberer nos terres des occupants, a tout moment ", a martele le
president azeri, qui a ajoute : " Je tiens a preciser une fois de plus
que cela necessite avant tout une force militaire. Nous la detenons
pour l'essentiel et sommes en mesure de poursuivre ce processus avec
succès. " " Aujourd'hui, l' armee azerbaïdjanaise dispose du potentiel
militaire nous permettant de le faire ", a poursuivi le president Aliev
en faisant allusion a la reconquete des territoires sous contrôle
armenien, tout en laissant entrouverte la porte a la negociation,
puisqu'il a rappele que " nous voulons simplement que cette question
soit resolue par des moyens pacifiques, par voie de negociations. "
Aliev a poursuivi en accusant l'Armenie de " gagner du temps "dans
les pourparlers de paix de longue duree sous l'egide des Etats-Unis,
de la Russie et de la France . " Si les negociations sont sabordees,
cela creera une situation nouvelle et la question se posera de resoudre
le problème par des moyens militaires", a menace M. Aliev.

Les dirigeants armeniens pour leur part reprochent a Bakou d'avoir
fourvoye le processus de paix dans l'impasse en rejetant les
propositions de paix faites par le president russe Dmitri Medvedev
en juin, lors d'un sommet a Saint Petersbourg. Ils ont designe ces
propositions comme une " nouvelle version " des principes de Madrid
en vue du règlement du conflit Karabakh.

Le ministère azerbaïdjanais des affaires etrangères a insiste quant
a lui sur le fait que la Russie ayant elabore seule ces propositions,
sans le concours des copresidents americain et francais du Groupe de
Minsk de l'OSCE, celles-ci etaient jugees inacceptables a Bakou. Les
responsables azeris estiment que le dernier plan de paix du Groupe
de Minsk est celui qui a ete presente aux parties en conflit l'an
dernier et qui aurait ete dans son ensemble accepte par la partie
azerbaïdjanaise .




From: A. Papazian