LE PREMIER MINISTRE TIGRANE SARKISSIAN SE MONTRE OPTIMISTE SUR LES PERSPECTIVES ECONOMIQUES DU HAUT KARABAGH
Gari

armenews.com
mardi 2 aout 2011
KARABAGH

Le premier ministre armenien Tigrane Sarkissian, alors qu'il entamait
lundi 1er aout une visite officielle de deux jours dans le Haut
Karabagh, a salue les perspectives de developpement economique a moyen
terme du territoire armenien, affirmant, en echo aux declarations des
autorites du Karabagh, que l'economie locale se developpera plus vite
dans les annees a venir. "Les indicateurs existant nous font esperer
que dans les annees a venir, l'economie du Karabagh se developpera
a un rythme accelere ", a indique le chef du gouvernement armenien
devant les journalistes, en notant que "les chiffres de la croissance
enregistres au cours des dernières annees sont egalement marquants ".

"Le potentiel cumule est tel que nous pouvons affirmer que le système
economique du territoire connaîtra une très nette croissance cette
annee et dans les trios prochaines annees", a ajoute M. Sarkissian.

Selon les chiffres officiels, le PIB du Karabagh, reposant
essentiellement sur les revenus de la production agricole et de
l'industrie agroalimentaire, a augmente de 5.5 % pour atteindre 118
milliards de drams (330 millions de dollars) l'an dernier. Le taux
de croissance de l'economie a augmente de 9.7% dans le premier quart
de l'annee en cours. M.Sarkisian, qui etait accompagne des ministres
de la justice et de l'agriculture d'Armenie, s'est entretenu avec les
journalistes a l'issue d'une rencontre avec le president du Karabagh
Bako Sahakian and son premier ministre Ara Harutiunian. La discussion
aurait porte essentiellement sur les questions socioeconomiques
selon un communique du service de presse du gouvernement armenien,
qui souligne qu'elle a porte surtout sur " le secteur agricol et
la mise en ~\uvre de projets communs ". M. Sarkisian a aussi visite
deux entreprises et une grosse ferme d'elevage flambant neuve dans le
district d'Askeran, a l'est du Karabagh, où il devait rencontrer des
agriculteurs, mais aussi des postes de l'armee du Karabagh, dans cette
region qui se situe sur la ligne de contact avec l'Azerbaïdjan dont
les troupes ont multiplie recemment les violations du cessez-le-feu.

Depuis le cessez-le-feu de 1994 qui a confirme l'independance de fait
du territoire, l'economie du Karabagh n'a cesse de s'integrer a celle
de l'Armenie, meme si celle-ci ne reconnaît officiellement pas le
Karabagh. Et si elles ont procede a la rehabilitation d'une grande
partie des infrastructures detruites durant la guerre de 1991 a 1994
contre l'Azerbaidjan, tout en augmentant leurs recettes fiscales au
cours des 17 dernieres annees, les autorites du Karabagh restent
etroitement tributaires des subsides de Erevan, qui seraient d'un
montant de quelque 19 milliards de drams dans le premier semestre de
l'annee en cours, selon les chiffres fourbis par le ministere armenien
des finances.