ARMENIE
Le Centre sismologique d'Arménie dément toutes les rumeurs de
Tremblement de terre


Le Centre sismologique d'Arménie a cherché à calmer les craintes
publiques suite au puissant tremblement de terre ayant touché l'Iran
voisin qui a fait au moins 250 tuées et a blessé 1800 personnes.

Le directeur de l'agence, Hrachya Petrosian, a écarté les rumeurs
qu'un tremblement de terre de la même façon frappera l'Arménie
bientôt.

« L'épicentre du tremblement de terre [iranien] était tout à fait
proche du territoire de l'Arménie : approximativement 60 à 65
kilomètres de notre frontière la plus proche » a dit Hrachya Petrosian
au service arménien de RFE/RL (Azatutyun.am). « Naturellement, ce fait
nous inquiète. Mais nous n'avons aucune indication claire et directe
que l'on attend un fort tremblement de terre sur notre territoire
aussi ».

Le tremblement en Iran a été ressenti dans la province du Syunik mais
aussi dans d'autres régions dont la capitale Erevan.

Des milliers des gens se sont précipités hors de leurs maisons,
craignant des chocs dévastateurs. La panique a aussi alimenté les
rumeurs que l'Arménie sera frappée par une calamité semblable dans les
prochains jours.

« C'est une réaction naturelle et compréhensible quand les gens,
sentant des tremblements, quittent leurs appartements pour un espace
libre » a dit M.Petrosian. « On peut comprendre les gens. C'est ce que
les gens font presque partout. Les règles de conduite pendant le
tremblement de terre l'exigent aussi » .

Le dernier tremblement de terre iranien a aussi mené à un arrêt bref
des opérations sur une ligne de téléphérique longue de 5,7 kilomètres
dans le Syunik menant au monastère médiéval arménien de Tatev.

« ` Le but principal de la pause de 15 minutes était de vérifier les
systèmes d'exploitation du téléphérique » a déclaré Tigran Ghazarian,
le directeur du téléphérique, au service arménien de RFE/RL
(Azatutyun.am). « Les inspections ont montré qu'ils sont dans un
excellent état ».

Il a été aussi annoncé lundi que le gouvernement arménien a offert
d'envoyer des équipes de secours en Iran immédiatement après le
désastre. Selon Sergei Azarian, le chef du Service des Secours
arménien, la partie iranienne n'a pas demandé une telle aide.

samedi 18 août 2012,
Stéphane ©armenews.com