LES PAYS MEDIATEURS CRITIQUENT L'ARMENIE ET L'AZERBAIDJAN POUR L'IMPASSE AU KARABAKH
Ara

armenews.com
vendredi 7 decembre 2012

Les Etats-Unis, la Russie et la France ont critique jeudi l'Armenie
et l'Azerbaïdjan pour leur absence de progrès dans les negociations
de paix sur le Haut-Karabakh et ont appele a un " plus grand sens de
l'urgence " pour resoudre le conflit.

La Secretaire d'Etat americaine Hillary Clinton, le ministre russe des
Affaires etrangères Sergueï Lavrov et le ministre francais delegue
aux Affaires europeennes, Bernard Cazeneuve ont fait part de leur
frustration face a l'impasse actuelle lors d'une reunion ministerielle
de l'OSCE tenue a Dublin.

"Nous regrettons que les attentes de progrès plus rapides dans le
processus de paix, qui ont ete soulevees par la declaration conjointe
des presidents de l'Armenie et de l'Azerbaïdjan, avec le President de
la Federation de Russie a Sotchi le 23 janvier 2012, n'aient pas ete
respectees ", ont-ils affirme dans une declaration commune. "Au lieu
de cela, les parties ont trop souvent cherche a tirer un avantage a
sens unique dans le processus de negociation, plutôt que de chercher
a trouver un accord, base sur la comprehension mutuelle."

"Nous appelons les parties a faire preuve d'un plus grand sens
de l'urgence dans le processus de paix et a travailler avec les
co-presidents [du Groupe de Minsk de l'OSCE] et a se livrer a un
examen complet et attentif des idees presentees par les co-presidents
au cours de leur voyage dans la region en novembre ", a ajoute le
communique. Sans toutefois apporter d'eclairage sur ces propositions.

La declaration a ete faite après que les diplomates americain russe et
francais qui co-president le Groupe de Minsk aient tenu des reunions
separees avec les ministres des Affaires etrangères de l'Azerbaïdjan
Elmar Mammadyarov et de l'Armenie, Edouard Nalbandian, en marge de la
reunion de l'OSCE. Aucun detail sur ces reunions n'a ete rendu public.

Mammadyarov et Nalbandian n'ont pas eu de negociations en face a
face dans la capitale irlandaise. Selon Clinton, Lavrov et Cazeneuve,
ils sont prets a " se reunir conjointement avec les co-presidents au
debut de 2013."

Les co-presidents du Groupe de Minsk ont le mois dernier visite
l'Armenie, l'Azerbaïdjan et le Karabakh et ont rencontre leurs
dirigeants. Ils n'ont donne aucune indication de progrès quant a un
accord de paix armeno-azerbaïdjanais.

Le processus de paix est dans l'impasse depuis le sommet
armeno-azerbaïdjanais organise par la Russie a Kazan en juin 2011. Le
president Serge Sarkissian et son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev
avaient frôle l'accord sur les principes de base d'un règlement du
Karabakh propose par les mediateurs. La reunion de Kazan n'a cependant
pas donne lieu a la percee attendue.

La partie armenienne a declare qu'Aliev avait saborde l'accord-cadre
avec des demandes de changements de dernière minute dans le texte
propose par les puissances mediatrices. Bakou n'a pas refute
explicitement ces accusations concernant ces changements, mais a
neanmoins rejete sur Erevan la responsabilite du fiasco.

Dans une tribune publiee jeudi par "The Wall Street Journal",
Mammadyarov a reitere la position de son gouvernement selon laquelle
les parties en conflit devraient commencer a travailler sur un
accord de paix global sur le Karabakh plutôt que de ressasser leurs
divergences sur ses elements cles.

" Je suggère qu'a Dublin nous travaillions a realiser des progrès sur
cette question au-dela de ce qui a deja ete convenu avec l'Armenie
et trois copresidents de l'OSCE : la France, les Etats-Unis et la
Russie", a ecrit Mammadyarov. " Après la redaction d'un accord de paix
global dans un delai fixe, l'OSCE devrait se mettre d'accord sur une
nouvelle reunion du Groupe de Minsk avec la participation de toutes
les parties."

Une idee que l'Armenie avait prealablement ecartee. Dans un entretien
le 13 novembre avec le quotidien francais "Le Figaro", Sarkissian,
avait declare que " Bakou refuse les principes des mediateurs
internationaux comme base de negociation et considère qu'il serait
possible de negocier directement l'accord de paix sans s'etre accorde
sur les principes de base. Mais un accord de paix ne peut etre viable
que s'il est fonde sur des principes clairs et acceptables par tous "

Dans une tribune publiee plus tôt en novembre dans " The Wall Street
Journal " le leader armenien avait affirme que Bakou est en attente
d'un " moment opportun " pour commencer une nouvelle guerre avec
le Karabakh.

Mammadyarov a insiste, cependant, sur le fait que " l'Azerbaïdjan veut
la paix afin de continuer a faire croitre son economie, developper
ses ressources energetiques et de faire progresser ses relations
avec l'Europe et ses voisins." Il a lance un appel pour "un retrait
immediat, complet et inconditionnel des forces armeniennes de notre
territoire. "

vendredi 7 decembre 2012, Ara ©armenews.com



From: Emil Lazarian | Ararat NewsPress