RUSSIE
Deux Arméniennes blessées lors de l'attentat de Volgorad (Russie) qui
fit au moins 17 morts et 45 blessés


On compte au moins deux Arméniennes blessées dans l'attentat-suicide
qui fit dimanche 29 décembre vers 13 heures, au moins 16 personnes
tuées et des dizaines de blessées par une femme qui s'est fait
exploser dans une gare de Volgograd (sud-ouest de la Russie).

Cet attentat survient à six semaines des Jeux Olympiques d'hiver de
Sotchi qui seront les plus chers de l'histoire avec un investissement
de 36 milliards d'euros. Les mesures de sécurité ont, par ailleurs,
été renforcées dans toutes les principales gares et principaux
aéroports de Russie. On a appris d'après le site internet Lifenews.ru,
que la femme qui s'est fait exploser à Volgograd est Oksana Aslanova,
dont la tête arrachée a été découverte sur les lieux de l'attentat. «
Aslanova a été mariée deux fois à des rebelles. Ses deux époux ont été
tués par les forces russes », affirme ce site spécialisé dans les
scoops, pour lequel c'est donc une « veuve noire », comme on surnomme
ces femmes kamikazes.

L'une des deux Arméniennes blessées dans l'attentat de Volgograd est
une citoyenne arménienne, Nina Haroutiounian (32 ans). L'autre est
Suzanna Grigorian (35 ans). Pour l'heure, nous ne connaissons pas la
gravité de leurs blessures.

Krikor Amirzayan

lundi 30 décembre 2013,
Krikor Amirzayan ©armenews.com




From: A. Papazian