UNE ACTIVISTE ARMENIENNE LANCE UN APPEL AU SOUTIENT A LEYLA YUNUS EMPRISONNEE EN AZERBAIDJAN

ARMENIE

Une militante des droits civiques armenienne a exprime sa grave
preoccupation sur le sort de Leyla Yunus, une eminente defenseure des
droits humains emprisonne en Azerbaïdjan sur des accusations douteuses,
a la suite de rapports de deterioration de sa sante.

Laura Baghdasarian, qui dirige un centre de recherche base a Erevan,
a publie jeudi une lettre ouverte a sa collègue azerbaïdjanaise de 58
ans avec qui elle avait realise des projets de medias communs pendant
près d'une decennie, condamnant la poursuite et la pressant de >. Parlant au service armenien de RFE / RL (Azatutyn.am),
Laura Baghdasarian a declare qu'elle avait prefere ne pas parler
jusqu'a maintenant de peur que son soutien et sa sympathie aggravent
la situation de Leyla Yunus et de son mari Arif.

Le couple a ete arrete cet ete sur des accusations de haute trahison
et d'espionnage en faveur de l'Armenie. Les accusations, fermement
dementis par les Yunus, proviennent en grande partie de la cooperation
de Leyla avec des dirigeants d'ONG armeniennes impliquees dans les
initiatives de paix avec d'autres militants de l'Azerbaïdjan. Les
autorites azerbaïdjanaises ont qualifie ces dirigeants, y compris
Laura Baghdasarian, d'agents secrets armeniens.

Laura Baghdasarian, qui riait des affirmations de Bakou a son sujet
plus tôt, a dit qu'elle pensait que l'etat de Yunus ne pouvait pas
etre pire qu'aujourd'hui. Plus tôt cette semaine, l'avocat de Leyla
Yunus, Elchin Qambarov, a parle d'une deterioration drastique de sa
sante. Qambarov a declare a RFE / RL que le medecin qui l'a examine
en prison lui a recemment diagnostique une maladie du foie avancee
et une haute glycemie. >
a ecrit dans sa lettre Laura Baghdasarian, exprimant son indignation
a la recente declaration de Leyla Yunus qu'elle pourrait ne pas vivre
assez longtemps pour voir la prochaine fete du Nouvel An.

>
a declare Laura Baghdasarian.

Elle a decrit le calvaire des Yunus comme une > par les autorites azerbaïdjanaises d'une militante très critique
sur les droits de l'homme. > a-t-elle dit au service armenien de RFE / RL (Azatutyun.am).

Un certain nombre d'organisations internationales ont denonce
l'emprisonnement des Yunus ainsi que des dizaines d'autres detracteurs
du gouvernement azerbaïdjanais. Mais selon Laura Baghdasarian, la
communaute internationale ne fait pas assez pour tenir compte de
Bakou. Elle a parle notamment des instances europeennes, affirmant
qu'ils ferment les yeux sur les violations des droits humains en
Azerbaïdjan et appliquent > pour le
pays riche en petrole et son leadership autocratique.

mardi 2 decembre 2014, Stephane (c)armenews.com
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=105727