IL Y A HOLOCAUSTE ET... HOLOCAUSTE. LES ARMENIENS LE SAVENT

La valeur des mots

Par Robert Fisk The Independent

30 novembre 2014

En depit de que ces quelques correcteurs d'edition peuvent penser,
le genocide de 1,5 million d'Armeniens chretiens en 1915 n'etait pas
un holocauste.

Quel est le contenu d'une expression ? Voyons, pour commencer, Golfe
Persique. Ou Golfe Arabique. Ou tout simplement, Golfe Arabe. Je
suis reconnaissant au lecteur (et chirurgien) Ross Farbadieh d'avoir
proteste la semaine passee sur le recours que j'ai fait au terme "
Le Golfe " - sans relief, terne et historiquement creux - dans un
article sur l'Iran et son possible retour sur la scène internationale
dans le Moyen-Orient. Historiquement, legalement - et selon l'ONU - m'a
dit Ross, on devrait l'appeler Golfe Persique. C'est le nationalisme
de Gamal Abdul Nasser qui l'a rebaptise " Golfe Arabique ".

E. Ross a raison. Et je pense savoir ce qu'il y a derrière cette
derive dans la nomenclature. Lorsque je travaillais au Moyen-Orient
pour The Times - bien avant que Murdoch n'ait emascule ce journal -
nous avions note que chaque fois que nous faisons mention du Golfe
Persique, les etats arabes refusaient que le journal soit vendu a Dubaï
ou au Caire. Mais chaque fois que nous appelions le Golfe Arabique,
le journal n'etait pas admis en Iran.

En sorte que nous avions opte pour " Le Golfe ". Peut-etre cela
manquait-il un peu de courage - je n'ai pas participe a cette
decision - mais beaucoup d'autres journaux ont fait de meme. La presse
britannique ne serait pas censuree au Moyen-Orient grâce a une petit
tour de passe-passe historique dans notre redaction. The Independant,
pas encore ne a cette epoque, en referait innocemment a un Le Golfe
lorsqu'il commenca a paraître - sans savoir, probablement, pourquoi
le recours a l'appellation Persique ou Arabique ne se faisait pas.

La Guerre avec l'EI : Theresa May manipule tandis que brûlent l'Iraq
et la Syrie

Nous avons toujours eu un problème, par quelques côtes similaires,
en Irlande du Nord. Dans les pires jours de la guerre, la-bas, nous
employions souvent dans The Times le terme " Ulster " pour aller plus
vite, a l'endroit de la province aux six comtes - provoquant chez
les lecteurs irlandais de la Republique les plus grandes reserves
sur l'utilisation de ce nom. L'Ulster, soutenaient-ils a juste
titre, comportait en son temps neuf comtes, dont les trois comtes
de Donegal, Cavan et Monaghan, que les Seigneurs protestants du nord
refusèrent d'accepter en Irlande du Nord, pour la raison (bien sûr)
que se trouvaient dans ces trois comtes trop de Catholiques. Les
Irlandais republicains - peut-etre meme tous les citoyens irlandais
- preferaient " Six Comtes " ou a la limite, Irlande du Nord. Ils
avaient raison. Mais comme The Times se vendait tout de meme dans
la Republique, nous avons continue a employer Ulster quand nous le
voulions. Naturellement, mon premier livre sur l'histoire de l'Irlande
avait le terme Ulster dans son titre. Je voulais dire alors six comtes
et non pas neuf.

J'avais tendance a avoir une vision plus rugueuse des pays dont le
nom commencait par " Republique Democratique et Populaire de " -
principalement parce qu'ils appartenaient invariablement a leurs
dictateurs plutôt qu'a leur peuple, et parce qu'elles n'etaient ni
democratiques ni populaires. Le Yemen - ou RDPY - par exemple. Que
nous appelons tout simplement Yemen egalement - ou l'Algerie, qui
aime bien elle aussi se denommer democratique et populaire.

Nous devons aussi tenir compte du Temps. Mon père, un veteran
de ce qu'il appelait "La Grande Guerre " de 1914-18, continua de
l'appeler ainsi, longtemps après la deuxième, un bain de sang encore
plus titanesque qui fit rage sur la terre entière. Les Britanniques
choisirent officiellement d'appeler la Grande Guerre Première Guerre
Mondiale - je pense en 1948 - parce qu'on devait se conformer a
l'histoire. Après tout, la guerre de mon père ne s'est pas averee
etre la dernière des guerres et on doit s'y resoudre. Je continue a
etre emu par le caractère epique de la Grande Guerre - mais en 1945,
le qualificatif de Grande est tout simplement depasse.

D'autres evenements de la Grande Guerre restent controverses,
dont le moindre n'est pas celui auquel je me refère toujours comme
l'Holocauste (avec un ' H ' majuscule) Armenien, le genocide de 1,5
million d'Armeniens chretiens, commis en 1915 par le gouvernement
ottoman. C'est le première genocide industrialise du vingtième siècle
- le second ayant ete l'Holocauste des Juifs - et les deux actes
de massacres a grande echelle ont des liens historiques clairs. Les
Turcs ont etouffe des milliers d'Armeniens dans des grottes - forcant
la fumee de feux dans les cavites où ils les avaient entasses,
dans les deserts de Syrie - creant ainsi les premières chambres a
gaz primitives.

Les Armeniens de sexe masculin etaient quelquefois conduits sur les
lieux de leur execution dans des wagons ferroviaires de marchandises.

Des officiers subalternes de l'armee du Kaiser allemand qui
instruisaient l'armee turque a cette epoque ont ete temoins du genocide
; en outre, quelques-uns parmi ces Allemands se sont reveles moins de
vingt-cinq ans plus tard comme des membres de la Wehrmacht d'Hitler en
Ukraine et en Bielorussie, où ils etaient employes a l'organisation
du massacre des Juifs. Il n'y a aucun doute quant au lieu où ils ont
ete formes pour cela.

La Turquie a deporte les deux tiers de la population armenienne ;
beaucoup furent tues ou sont morts de faim au cours du voyage. Il y a
de nombreuses annees, j'ai employe l'expression " Holocauste Armenien
", dans The Independant. Un correcteur d'edition a immediatement
change le H majuscule en un h minuscule. Mon telephone n'arretait
pas de sonner. Les Armeniens etaient indignes. Ils voulaient savoir
pourquoi ils ne meritaient pas un H majuscule. Les Turcs n'avaient-ils
pas assez tue d'Armeniens pour les faire beneficier d'un H majuscule ?

J'ecrivis un long memorandum a mon editeur d'alors, Simon Kelner,
expliquant qu'il etait raciste de faire une distinction entre les deux
genocides ; nous ne pouvions fonder notre definition sur la difference
numerique entre 1 500 000 et 6 000 000. En outre, les Israeliens
(contrairement a l'etat d'Israël qui ne qualifie pas la catastrophe
armenienne de genocide) se refèrent aux massacres d'Armeniens comme
la Shoah Armenienne - recourant au mot hebreu pour Holocauste. Kelner
publia plus tard mon memo sous forme d'un article dans The Independant
- article qui recut le prix DC Watt du journalisme.

Mais les gens du journalisme ont peu de memoire institutionnelle. Plus
tôt ce mois-ci, j'ai fait reference a l'Holocauste Armenien - et
un correcteur d'edition, non averti de l'expression, a innocemment
degrade les pauvres vieux Armeniens une fois de plus. Il a change le H
majuscule en h minuscule ! Mon telephone se mit encore a retentir. Les
memes arguments incontournables. " Les Turcs n'ont-ils pas tues assez
parmi nous ? ", ont a nouveau demande mes interlocuteurs Armeniens.

Alors, bien sûr, evidemment, genes, nous avons rendu leur rang aux
Armeniens sur la version en ligne de mon article en leur rendant leur
H majuscule...

Et bien sûr, je n'ai meme pas commence aujourd'hui a aborder l'emploi
de ce mot generique, raciste (dans son usage), pejoratif et repugnant
de " terroriste ". Je ne l'emploie qu'avec des guillemets inverses.

Mais que pouvons-nous faire contre les maîtres de l'univers -
l'Amerique, et le triste individu qui vient de remporter un prix Save
the Children, [Sauvez les Enfants, Tony Blair Ndt] - embarque depuis
longtemps dans une " Guerre contre le Terrorisme " [la guerre d'Irak
2003 Ndt] sans fin.

Donnez-moi le Golfe Persique quand vous voudrez.

Traduction Gilbert Beguian pour Armenews

mercredi 3 decembre 2014, Jean Eckian (c)armenews.com
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=105854