POUTINE VA IMPOSER AUX IMMIGRES DES EXAMENS DE RUSSE ET D'HISTOIRE
Stephane

armenews.com
mardi 31 janvier 2012

Le premier ministre russe Vladimir Poutine, en campagne pour la
presidentielle de mars, a promis dans une tribune publiee lundi de
durcir les règles d'immigration en imposant notamment dès 2013 un
examen de culture et de langue russe aux immigres.

"Dès l'annee prochaine, il faudra imposer un examen de langue russe,
d'histoire de Russie, de litterature russe et sur les fondements de
notre Etat et du droit pour l'obtention ou la prolongation" d'un permis
de sejour, ecrit-il sur le site de sa campagne pour la presidentielle
de mars (putin2012.ru) et dans le journal Nezavissimaïa Gazeta.

Il aborde aussi la question de la "migration interne", c'est-a-dire
les deplacements de population des regions pauvres de Russie -en
particulier le Caucase russe musulman- vers les plus riches, alors
que de nombreux Russes denoncent le nombre croissant de "Caucasiens"
dans les grandes villes.

M. Poutine promet de durcir le système qui oblige deja tous les Russes
a enregistrer leur adresse auprès des services de police s'il reste
dans une ville plus de trois mois.

"Dans beaucoup de regions dites +attrayantes pour les migrants+
et dans les megalopoles, les systèmes (de protection sociale, ndlr)
ont atteint leur limite ce qui a cree des tensions entre +locaux+
et +nouveaux venus+", souligne l'homme fort de Russie.

"Je considère qu'il faut durcir les règles de l'enregistrement et
les sanctions en cas d'infraction. Tout cela, bien sûr, sans porter
atteinte au droit du citoyen a choisir son lieu de vie", estime M.
Poutine, sans apporter plus de precisions.

Le racisme et la xenophobie gagnent du terrain en Russie depuis la
chute de l'URSS. Des centaines de milliers de personnes originaires du
Caucase russe et d'Asie centrale vivent et travaillent dans les grandes
villes russes pour echapper a la misère dans leur region d'origine.

La Russie a connu une vague de manifestations nationalistes et
de heurts xenophobes a la fin de 2010, declenchees par le meurtre
d'un jeune supporteur de football dans une rixe a Moscou avec des
Caucasiens.




From: A. Papazian