" MERCI LA FRANCE ! ", " BRAVO LA FRANCE ! "
Stephane

armenews.com
mardi 31 janvier 2012

Tels sont les principaux titres parus dans la presse armenienne qui,
en depit de l'heure tardive pour Erevan du vote, y consacre sa " une
". La seance du Senat a ete retransmise en direct sur deux chaînes
de television armenienne, Yerkir Media, chaîne du parti Dachnak,
et ArmNews. Le Ministre des AE, Edouard Nalbandian, a exprime sa
reconnaissance " au President de la Republique, au Senat, a l'Assemblee
nationale, au Gouvernement et au peuple ami francais ".

Cette loi constitue la suite logique, selon lui, de la loi sur la
reconnaissance du genocide armenien adoptee en 2001. " Ce jour sera
inscrit en lettres d'or dans l'histoire de l'amitie des peuples
francais et armenien, mais aussi dans les annales de la defense
des droits de l'Homme dans le monde, completant les mecanismes de
prevention des crimes contre l'humanite existants ". Selon le chef
de la diplomatie armenienne, la France a ainsi confirme son rôle de
defenseur desinteresse des valeurs humaines.

Commentaires de presse

D'après le pro-gouvernemental Hayots Achkhar, le 23 janvier 2012
restera dans l'histoire en tant que date d'" internalisation " de
la Cause armenienne, puisque l'Europe, en l'occurrence la France,
a pris une mesure importante visant a mettre un terme aux tentatives
de la Turquie de devoiler un crime. Ce quotidien estime que " qui dit
l'Europe, dit la France, celle-ci etant le c~\ur et l'âme de l'Europe
" et relève que tout ce qui est interdit en France, est finalement
interdit en Europe. Ce quotidien rend compte de la manifestation des
Turcs venus de tous les coins de l'Europe devant le Senat et note qu'"
elle rappelait une croisade turque vers le c~\ur de l'Europe ". Le
comportement des manifestants turcs a prouve une fois de plus que "
le Turc reste turc meme dans les milieux les plus civilises du monde ".

Le quotidien Azg se concentre plus sur les reactions d'Ankara ayant
menace Paris de nouvelles mesures de retorsion et estime que quelles
que soient ces menaces, avant de soumettre la proposition de loi a
l'AN, puis au Senat, les autorites francaises ont dû scrupuleusement
calculer les effets de son adoption. Ce quotidien rappelle que meme
le Ministre turc de l'Economie a reconnu que la Turquie ne saurait
appliquer des sanctions economiques contre la France. Ce que peut faire
la Turquie, selon ce quotidien, c'est de restreindre la cooperation
politique, militaire et strategique avec la France. Mais comme la
France est l'un des principaux acteurs de l'UE, la Turquie ne saurait
l'ignorer longtemps. Aravot relève que grâce a la transmission en
direct des debats, l'on a ete temoin d'un vrai travail parlementaire,
des discours professionnels des senateurs, de leur attitude civilisee
et du respect qu'ils manifestaient vis-a-vis de leurs collègues. Ce
quotidien rend plutôt compte de manière factuelle des arguments
qu'evoquaient les senateurs, en faveur ou contre la loi.

Le quotidien d'opposition Jamanak, qui se dit convaincu que le
President Sarkozy signera la loi, fait l'eloge de la France qui,
sur la question du genocide armenien, a fait preuve d'une approche de
principe, ne cedant pas aux chantages et menaces turcs. L'adoption de
cette loi a provoque l'enthousiasme de la societe armenienne. Tout en
partageant cet enthousiasme, l'editorialiste invite toutefois a ne pas
se livrer trop aux emotions, puisque la loi adoptee n'est pas le fruit
d'emotions, mais d'une politique pragmatique et calculee que mène la
France, grand maître de la diplomatie. L'auteur de l'article relève
que, bien de l'adoption de la loi creee des defis pour l'Armenie en
ce qui concerne ses relations avec la Turquie, elle creee aussi de
nouvelles opportunites pour man~\uvrer et defendre ses interets. "
Independamment de tout, il faut remercier le Parlement, le gouvernement
et le peuple francais pour ce grand soutien envers le peuple armenien
et sa douleur, bien que l'on soit aussi conscient du rôle qu'ont joue
les interets politiques ". Un autre quotidien d'opposition, Hraparak,
estime que toute l'attention du peuple armenien a travers le monde
a ete tournee hier vers Paris, la question du genocide etant une
question très subtile et sensible pour les Armeniens. Le quotidien
Joxovurd, quant a lui, note dans son editorial que la France a une
fois de plus prouve qu'elle demeure le porteur des plus hautes
valeurs et idees humaines. " Il est a esperer que d'autres pays
suivront prochainement l'exemple de la France. Merci, la France
!! ", conclut le journal. " Nicolas Sarkozy a tenu sa promesse
", ecrit Novoye Vremia, indiquant que la France est devenue donc
le troisième pays, après la Suisse et la Slovaquie, où le deni du
genocide armenien sera desormais punissable. Ce journal russophone,
ainsi que Golos Armenii, se concentre davantage sur les discours
des senateurs, notant que certains parmi eux etaient influences par
le lobby turc. Golos Armenii reproduit a la " une " des extraits de
l'article de Valerie Boyer paru dans les " Nouvelles d'Armenie ",
intitule " Pourquoi faut-il penaliser le deni des genocides ? ".

Titres " Le Senat a adopte la loi penalisant le deni des genocides :
la reaction de la Turquie n'y a pas fait obstacle "- Azg

" Un " oui " decisif de la France : le Senat penalise la negation du
genocide armenien "- Hayastani Hanrapetoutioun

" Le Senat francais a penalise la negation du genocide [armenien]
"- Aravot

" Merci la France ! "- Joxovurd

" Bravo Paris ! "- Novoye Vremia

" C'est ce que demandait la dignite de la France ", " Valerie Boyer :
j'espère que nous irons jusqu'au bout "- Golos Armenii

Ambassade de France en Armenie

Service de presse