REVUE DE PRESSE
Le souvenir d'un cycle de violence inouï

Le Télégramme, France

Samedi 11 Janvier 2014

Le souvenir d'un cycle de violence inouï

Souvent considérée comme la première > de l'Histoire,
la guerre 14-18 a aspiré près de la moitié de la population mondiale
dans un cycle de violence sans précédent, par son ampleur et son
intensité. Ce conflit fit, en 52 mois, quelque dix millions de morts
et 20 millions de blessés sur les champs de bataille, et des millions
de victimes parmi les populations civiles occupées, affamées ou
déportées, dont un million d'Arméniens systématiquement massacrés par
les forces turques. Sans compter les millions de morts que
provoquèrent, jusqu'en 1923, les contrecoups du séisme en Russie, en
Europe orientale, en Turquie et jusqu'en Irlande.

Bouleversement majeur

Quatre des plus grands empires de l'époque - russe, allemand,
austro-hongrois et ottoman - disparaîtront dans la tourmente,
redessinant la carte politique du monde avec l'apparition de dizaines
de nouveaux pays et d'idéologies nouvelles : communisme, fascisme,
nazisme, anticolonialisme, pacifisme, dont l'affrontement avec les
démocraties occidentales triomphantes marquera les relations
internationales pendant des décennies.Vainqueurs ou vaincus, les
Européens sortirent du conflit ruinés économiquement, politiquement et
moralement.

samedi 1er février 2014,
Stéphane (c)armenews.com