L'AZERBAIDJAN POURSUIT SES INCURSIONS

ARMENIE

Le porte-parole du Ministère armenien de la Defense, Artsroun
Hovhannissian, a fait savoir que samedi 24 janvier, vers 12 heures,
des unites speciales azerbaïdjanaises ont tente une nouvelle attaque
sur les positions armeniennes près de Berd dans la region du Tavouch.

La partie armenienne, qui a detecte a temps les unites
azerbaïdjanaises, a ouvert le feu, tuant presque la totalite des
assaillants (le Ministère n'a pas indique de chiffres de victimes de
la partie azerbaïdjanaise, mais d'après certains medias, il serait
question d'au moins 7 soldats azeris tues). La partie armenienne
n'a pas eu de pertes lors de cette operation. Par ailleurs, le
porte-parole a informe qu'un commandant des snipers azerbaïdjanais
a ete vise et tue par une Armenienne, samedi 24 janvier, sans donner
aucun autre detail. , deux vehicules de transport de type
> ont ete egalement detruits. Au cours de la semaine ecoulee,
l'Azerbaïdjan a viole a 1800 reprises le regime du cessez-le-feu
avec plus de 20 000 projectiles tires en direction des positions
armeniennes. Dans le meme temps, les Azerbaïdjanais ont entrepris
une vingtaine de tentatives d'incursion qui ont toutes echoue.

Dans un entretien avec Hayots Achkhar, David Babayan, porte-parole
du >, relève que si autrefois l'adversaire
se bornait aux tirs d'armes a feu, actuellement il utilise des
mortiers et d'autres armes lourdes, en multipliant dans le meme temps
les tentatives d'incursion et en elargissant leur geographie. Le
porte-parole affirme que les pertes azerbaïdjanaises sont toujours
plus importantes que celles de la partie armenienne. M. Babayan
explique cette activisme de Bakou, d'une part, par une tentative de
detourner l'attention de la societe azerbaïdjanaise des violations
fragrantes des droits de l'Homme et, d'autre part, par le centenaire
du Genocide armenien qui s'approche. Il n'est pas exclu, selon lui,
que la Turquie ait sa part de responsabilite dans cette escalade, en
incitant l'Azerbaïdjan a multiplier les accrochages afin de detourner
l'attention de la communaute internationale de la commemoration de
cet anniversaire. Hayots Achkhar en veut au Groupe de Minsk pour
son silence au cours des dernières semaines alors que les combats
se sont intensifies entre les parties. >, ecrit Hayots Achkhar. Ce quotidien appelle
la partie armenienne a adopter une position dure non seulement sur le
champ de bataille, mais aussi sur le front diplomatique, en declarant
notamment son eventuelle sortie des negociations si l'Azerbaïdjan
ne met pas un terme aux provocations :

From: Emil Lazarian | Ararat NewsPress