L'ETAT NEGATIONNISTE ET SES RELAIS FRANCAIS
Jean Eckian

armenews.com
mardi 31 janvier 2012

La recente adoption par le Senat de la loi "visant a penaliser la
negation des genocides reconnus par la loi" a d'ores et deja eu plus
de merites qu'on ne le pense. Par exemple, dans les minutes - oui,
j'ecris bien les minutes - qui ont suivi le vote, trois sites Internet
notoirement negationnistes [dont je ne mentionnerai deliberement pas
l'adresse] se sont sabordes en rendant leur contenu indisponible. Sans
compter l'ineffable Turquie-News qui, après avoir grossièrement tente
de faire croire a une attaque de "hackers armeniens", lance maintenant
de pathetiques appels a l'aide et aux soutiens financiers comme si
la loi, bien qu'encore non promulguee, l'empechait d'ores et deja de
diffuser ses appels a la haine.

Un autre avantage de la loi est d'avoir fait sortir du bois tout ce
que l'Internationale negationniste compte de devoues collaborateurs
et de sympathiques soutiens. On trouvera ci-dessous quelques-unes
des lettres les plus edifiantes recues par nos deputes et senateurs,
voire par le President de la Republique. On notera en particulier la
bonne grosse lettre envoyee par l'Ambassadeur de Turquie expliquant
benoîtement a nos parlementaires ce qu'ils devaient maintenant faire.

Merci Ankara ; nul doute que nos elus apprecieront a sa juste valeur
cette grossière ingerence.

Mais la plus interessante de ces missives est sans conteste celle
envoyee par l'Institut du Bosphore. Le nom sonne chic et laisse croire
a un organisme scientifique de haute tenue. Il n'y a bien que le nom
d'ailleurs, puisque ladite lettre, bien que signee par Kemal Dervis
et Henri de Castries au nom d'un pretendu "Comite scientifique",
a l'honnetete de preciser en pied-de-page que cet institut est
un "cercle de reflexion franco-turc cree en 2009 a l'initiative
de la TUSIAD, l'association des industries et des entreprises de
Turquie, l'Institut du Bosphore est une organisation independante
rassemblant des personnalites francaises et turques de haut niveau
et issues d'horizons divers - hommes politiques, entrepreneurs,
economistes,experts et intellectuels. L'Institut du Bosphore aborde
des sujets geopolitiques, economiques, societaux et culturels afin
de faciliter la reflexion en commun des Francais et des Turcs sur
l'Europe et le monde actuel." Autrement dit, un beau lobby au service
des interets d'Ankara.

Penchons-nous maintenant deux secondes sur les "personnalites
francaises et turques de haut niveau et issues d'horizons divers" qui
peuplent l'Institut du Bosphore. Côte turc, c'est sans surprise, on y
trouve des responsables paragouvernementaux de premier ou de second
plan, tel par exemple Kemal Dervis, ancien ministre et gouverneur
du FMI, Umit Boyner, la presidente de la TUSIAD - le patronat turc -
Arzuhan Dogan Yalcindag, representant le groupe Dogan, Mustafa Koc,
representant la holding eponyme ou Bahadir Kaleagasi, le President
actuel de l'Institut du Bosphore qui etait precedemment le lobbyiste
du meme TUSIAD a Bruxelles. Egarees parmi eux, quelques cautions plus
ou moins scientifiques tels Nilufer Gole, sociologue ou Nedim Gursel,
l'ecrivain bien connus.

Lire la suite : voir lien plus bas