REVUE DE PRESSE
Rajak Ohanian évoque la mémoire arménienne à la galerie Artae



Rajak Ohanian mêle histoires individuelle et collective en
photographiant les lieux vraisemblablement traversés par son père,
déporté arménien en Syrie à l'ge de onze ans, durant le génocide. Il
en résulte une série de paysages en noir et blanc presque intemporels,
dont la vision est contrariée par des textes se rapportant à
l'événement tragique, rédigés par des historiens ou des commanditaires
du génocide, que l'artiste a superposés aux images.

En abolissant les espaces entre les mots et en quadrillant les images
par des lignes d'écriture, Ohanian crée simultanément l'illisibilité
et l'invisibilité, évoquant inévitablement la perte, la disparition et
la dissolution de la mémoire avec le temps... Au nouvel étage de la
galerie, sont exposées les séries plus anciennes de Rajak Ohanian,
notamment celle sur les gitans, Les Fils du vent, ou À Chicago.

AD

Alep 1915... Témoignages, exposition de Rajak Ohanian. À voir jusqu'au
12 janvier, à la galerie Artae, 11 rue Aimé-Collomb, Lyon 3e

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Rajak-Ohanian-evoque-la-memoire-armenienne-a-la-galerie-Artae

jeudi 3 janvier 2013,
Stéphane ©armenews.com