TURQUIE
Un nationaliste turc affirme que son gouvernement travaille sur des
plans pour un transfert de terre vers les Arméniens


Une figure de proue de l'opposition turque a affirmé que son
gouvernement se prépare à offrir des terres aux Arméniens alors que le
100e anniversaire du génocide arménien approche, rapporte le quotidien
turc Zaman. « Je sais que l'AKP [Parti au pouvoir de la Justice et du
Développement] a un projet en cours [sur la question]. Un professeur a
été conseiller et à travailler sur le transfert de terres aux
Arméniens qui seront pris à la Turquie » a déclaré Oktay Vural,
vice-président du Parti du mouvement nationaliste (MHP). Notant que la
diaspora arménienne a des droits juridiques sur ces terres, et citant
des procès récents sur les terres de l'ancienne résidence
présidentielle à Ankara et un terrain dans le quartier YeÅ?ilköy
d'Istanbul, Vural a exigé de savoir si c'était une coïncidence que le
gouvernement a dit plus tôt que l'aéroport Atatürk d'Istanbul dans le
quartier YeÅ?ilköy serait supprimé. L'ancienne résidence
présidentielle, connu sous le nom palais présidentiel de Çankaya,
était en service jusqu'Ã ce que le président Recep Tayyip ErdoÄ?an soit
élu président en Août de l'année dernière.

ErdoÄ?an vit à la place dans un palais présidentiel récemment
construit, tandis que l'ancienne résidence présidentielle sera, comme
l'a dit M. ErdoÄ?an, alloué au Premier Ministère.

Vural a dit : « Est-ce que l'aéroport Atatürk et le palais
présidentiel de Çankaya vont être donnés pour répondre aux exigences
de la diaspora arménienne ? Est-ce une coïncidence qu'ils sont évacués
à ce moment particulier ? »

Le quotidien turc rappelle qu'une « grande majorité des historiens et
des universitaires, ainsi que plus de 20 pays et 41 États américains,
ont reconnu le génocide arménien de 1915, le centième anniversaire est
cette année ». Mais selon Vural, la question doit encore être laisser
les historiens pour en discuter, en disant que la question devrait
être maintenu en dehors du domaine de la politique et que les demandes
arméniennes « ne devraient pas être légitimées ».

« Une telle attitude rendrait les Turcs esclaves sur leur propre terre
» a maintenu Vural.

« Allons-nous recommencer l'histoire en légitimant les demandes de
ceux qui demandent le palais présidentiel de Çankaya et l'aéroport
Atatürk à YeÅ?ilköy ? Qu'est-ce que le Parti AKP va dire si d'autres
exigent qu'Istanbul redevienne Constantinople ? » a dit Vural.

Il a ajouté : « Ceux qui cherchent à apporter de vieux problèmes sous
les projecteurs doivent savoir que l'histoire ne peut être annulée par
un procès politique ».

vendredi 30 janvier 2015,
Stéphane ©armenews.com