ARMENIE
Questions sur les meurtres Ã* Gyumri : Le Procureur général fait face
au Parlement avec peu Ã* dire


Pendant les audiences parlementaires de jeudi le Procureur général
Gevorg Kostanyan a assuré devant l'Assemblée nationale que les
organismes d'application de la loi arménien et russe gèrent
correctement l'enquête sur les sept meurtres Ã* Gyumri par un militaire
russe qui a avoué avoir massacré la famille Avetisyan.

Connecté avec l'incident de Gyumri les audiences sur les procédures
juridiques au Comité permanent de l'Assemblée nationale sur les
questions juridiques étaient censés se tenir le 20 Janvier, mais elles
ont été retardées lorsque la plus jeune victime, gée de six mois
Seryozha Avetisyan, est mort ce jour-lÃ*.

Le 12 Janvier six membres d'une famille de sept membres ont été tués
dans Gyumri, dans leur propre maison, et les six-month-old enfant a
été hospitalisé avec des blessures graves où plus tard, il est décédé.

Pendant les audiences parlementaires la député du Parti Patrimoine
Zaruhi Postanjyan une fois de plus a soulevé la question de savoir
pourquoi aucune affaire criminelle sur la tentative de franchissement
de la frontière n'a encore été déposée.

En réponse Ã* la question le Procureur général a déclaré qu'il est
nécessaire de savoir s'il est arrivé dans les mains des gardes
frontières russe légalement, ce qui, selon Kostanyan, servira comme un
motif suffisant pour se tourner vers le procureur général de Russie.

Il y a encore plusieurs jours Ã* Gyumri, Kostanyan avait promis de se
tourner vers le procureur général de Russie (pour la remise de
l'affaire), mais le jeudi il a dit qu'effectivement encore il n'y
avait pas suffisamment de raisons pour cela.

"Je vais le faire quand nous aurons suffisamment de raisons pour
cela," dit Kostanyan.

Le député du Congrès National Arménien Nikol Pashinyan a dit que le
Procureur général évite de répondre aux questions pour lesquelles il
devrait avoir des réponses maintenant.

"Nous avons remarqué que les militaires de la base militaire russe
font des actions armées dans les rues de Gyumri. Est-ce qu'ils ont des
droits par un document affirmant qu'ils peuvent réaliser ces
opérations sur le territoire de l'Arménie ? " a demandé Pashinyan se
posant dans ce contexte la question de savoir quel côté va lancer
l'enquête. En réponse Ã* sa question Kostanyan a dit que quand il
s'agit de l'étape de la remise de la procédure, selon l'ordre
déterminé Ã* l'accord de 1997, les parties doivent s'entendre sur cette
question.

Se référant aux actions opérationnelles des militaires de la base
militaire, le procureur général a déclaré qu'en accord avec le 9e
point de la même entente avec l'autorisation des organismes
d'application de la loi arménienne, les militaires de la base
militaire peuvent réaliser des actions.

Alexader Arzumanyan député du parti Patrimoine a dit que les audiences
étaient censés être exécutés avec la présence du ministre des Affaires
étrangères, parce que, selon Arzumanyan, Kostanyan est responsable que
de la procédure de l'affaire.

Les députés de l'opposition ont accusé Kostanyan de comparaître devant
le corps législatif simplement afin de fréquenter les députés, plutôt
que de donner un aperçu de l'affaire.

Au final, le procureur général a présenté ses excuses pour ne pas être
en mesure de répondre Ã* toutes les questions, en disant qu'il y a la
confidentialité de la pré-enquête.

GOHAR ABRAHAMYAN

ArmeniaNow

vendredi 30 janvier 2015,
Stéphane (c)armenews.com