Le Parisien, France
Lundi 4 Juillet 2011

Le rêve éveillé de Sahaguian

par Jérémie Longuet



Dès les premiers coups de raquette, des rêves de professionnalisme
bercent très souvent les plus doués. Sélectionnée de 9 ans à 12 ans
dans le programme Avenir National de la Fédération française de
tennis, l'Eaubonnaise Axelle Sahaguian, qui a frappé ses premières
balles à 4 ans après avoir passé ses trois premières années au
Sénégal, n'échappe pas à la règle.

« Pour le moment, je ne me vois pas faire autre chose », confie à 15
ans la pensionnaire du top20 français de sa catégorie, qui passe en
seconde grce à ses cours par correspondance pour se consacrer la
majeure partie de son temps au tennis. « Physiquement et mentalement,
Axelle a tout pour y arriver », assure d'ailleurs son entraîneur,
Jérôme Copin, ancien coach de Stéphanie Cohen-Aloro, vainqueur de la
Fed Cup en 2003 avec l'équipe de France.

Fille d'un père arménien, directeur d'un restaurant à Paris, et d'une
mère ancienne agent de tourisme qui a arrêté sa carrière pour suivre
celle de sa fille, la native d'Ermont a connu une année délicate à
l'image de sa deuxième défaite (6-2, 7-6) au tournoi de L'Isle-Adam
face à la Parisienne Agathe Keromnes (0).

fan de Sharapova
« L'année dernière, j'avais vraiment mal joué, alors que cette année
j'ai manqué de finition », déplore cette inconditionnelle de Maria
Sharapova, défaite la veille en finale de Wimbledon. « J'ai voulu la
copier » sourit-elle. Et malgré la gifle récemment reçue (6-1, 6-1) au
Tournoi international d'Avignon par la Lettone Jelena Ostapenko, 14
ans et 2e joueuse européenne, Axelle, classée 1/6 pour l'heure, espère
bien refaire son retard prochainement sur la concurrence (qui se
trouve aux alentours des - 15). « Il faut que je sois au minimum à -
15 dans deux ans » ambitionne l'adolescente. Le rêve est à ce prix.