La Nouvelle République du Centre Ouest
30 juin 2004

Championnat d'Europe de racer au pylône ;
La base de loisirs de Payré va accueillir du samedi 3 au dimanche 11
juillet, une soixantaine de compétiteurs pour la treizième finale du
championnat d'Europe et le trophée de l'Arc Atlantique.


Le racer au pylône est une discipline très spectaculaire des modèles
réduits de bateaux. Le prototype est animé par un moteur à explosion
deux temps qui est alimenté par un carburant à base d'alcool
méthylique et d'huile de ricin.

Lors de son apparition aux Etats Unis, les courses se disputaient en
ligne droite. Les moteurs devenant de plus en plus performants, ce
genre d'exercice devenait dangereux. On a eu alors l'idée de relier
le racer par un cble à un pylône, d'où le nom de ces compétitions.

Le racer au pylône a été importé en France en 1935 et a connu le
succès parce que cette forme de modélisme est économique, puisqu'il
n'y a pas de radio commande ni d'appareillage compliqué, que l'engin
est sobre en carburant et qu'un bassin de 40 x 40 m est suffisant
pour pratiquer.

Le modèle tourne sur un circuit d'un peu plus de quinze mètres de
rayon et sa vitesse est chronométrée sur cinq cents mètres, soit cinq
tours, dès l'instant où le concurrent estime que son engin a atteint
sa vitesse maximum, les vitesses réelles peuvent atteindre les 280
km/h. Les compétiteurs sont classés par catégories selon la vitesse
et en deux spécialités : hélice marine, et hélice aérienne.

Les Iles-de-Payré sont habituées à accueillir des compétitions de
haut niveau. Le premier rendez-vous européen avait réuni en 1997
seulement trois nations : le Royaume-Uni, l'Arménie et la France.

Cette année, le club organisateur, le Modèle circulaire marin France
va accueillir une soixantaine de passionnés représentants seize
nations. Il y aura là plusieurs détenteurs de différents titres
européens et mondiaux, qu'ils soient Arméniens, Ukrainiens, Bulgares,
Russes ou encore Anglais ou Italiens. Cette semaine servira également
au club de répétition en vue de la réception en 2005 des championnats
du monde.

Parmi les favoris, on peut citer l'Arménien Hratchia Shahazizian,
ingénieur à la Cité des Etoiles de Moscou, recordman du monde, les
Russes Vadislav Subbotin et Alexander Ivanin ou le Bulgare Jivko
Tcatcankov, champion de monde 2003.

Jim Free, champion d'Angleterre, Giovanni-Baptista Frare, ancien
champion d'Italie seront présents et la France comptera sur Pierre
Barbotin, 3e des championnats du monde 2001 et recordman de France
avec 242 km/h, et les juniors Etienne Blaud, champion de France 2003
et Julien Kantardjian, recordman de France (212 km/h).

Chez les féminines on suivra avec intérêt le duel entre la Bulgare
Diana Ubinova, championne du monde 2003 et l'Arménienne Gayane
Shahazizian, trois fois championne du monde juniors.

Le programme

- Samedi 3 et dimanche 4 juillet : de 14 heures à 19 heures, accueil,
enregistrement et entraînements.

- Lundi 5, de 10 heures à 20 heures, et mardi 6 juillet, de 9 heures
à 20 heures, manches de compétition.

- Mercredi 7 juillet : repos.

- Jeudi 8 et vendredi 9 juillet, de 9 heures à 20 heures, suite des
manches.

- Samedi 10 juillet, à 10 heures, remise des prix.

GRAPHIQUE: Image: Hratchia Shahazizian, champion du monde toutes
catégories et recordman du monde.