MANIFESTATION POUR LA LIBERATION D'UN PRISONNIER PROCHE DU PARTI HERITAGE A EREVAN
Gari

armenews.com
mardi 31 mai 2011

Alors que Levon Ter Petrossian annoncait que l'epoque où l'Armenie
comptait des prisonniers politiques etait revolue, la veille, lors
d'un meeting a Hrazdan en hommage a deux de ses fidèles partisans qui
venaient de sortir de prison, en vertu de la loi d'amnistie decidee
par le president Sarkissian, les dizaines de personnes rassemblees
au coeur de Erevan le lundi 30 mai ne partageaient sans doute pas
cet avis. Les manifestants s'etaient rassembles devant un tribunal
de Erevan pour exiger la liberation du frère d'une parlementaire en
vue de l'opposition qui est poursuivi par la justice pour des faits
presumes de corruption.

Seule formation d'opposition, avec le Parti dachnak, representee dans
un Parlement domine par le Parti republicain du president Sarkissian,
le Parti Heritage (Jarankoutioun), affirme que les accusations
portees contre Tigrane Postanjian le frère de la deputee de son groupe
parlementaire, Zarouhi Postanjian, sont politiquement motivees. Il a
ete arrete alors qu'il travaillait pour l'administration du district
d'Arabkir de Erevan, a la fin fevrier, sous l'accusation d'avoir recu
un pot de vin d'un montant de 100 000 DRAM (275$) en echange de son
silence sur les les constructions illegales realisees par un habitant
de l'arrondissement.

Il a ete juge le mois dernier suite a une enquete criminelle menee
par le Service de Sûrete nationale (NSS) d'Armenie, successeur
armenien du KGB sovietique, qui s'occupe normalement d'affaires
criminelles autrement plus graves. L'inculpe a nie les accusations,
les liant aux activites politiques de sa s~\ur Zarouhi. Soutenue par
le Parti Jarankoutioun, elle a accuse de la meme manière les autorites
armeniennes d'avoir monter l'affaire de toute pièce, designant son
frère comme un prisonnier politique.

Tigran Postanjian a entame une grève de la faim, au debut de son
procès il y a trois semaines. Il refuse encore de s'alimenter dans la
prison de Noubarachen de Erevan où il est enferme. Les manifestants
se sont rassembles a l'appel de Jarankoutioun devant le tribunal,
et cette mobilisation creuse le fosse entre ce parti et le HAK de
Ter Petrossian, au lendemain de la loi d'amnistie. Le parti de R.

Hovanissian avait en effet accuse Ter Petrossian de s'engager sur la
voie d'un compromis avec le pouvoir a des fins politiciennes.