GENOCIDE ARMENIEN: ANKARA ESPERE LE REJET D'UNE RESOLUTION AD HOC PAR LE CONGRES US

RIA Novosti
http://fr.rian.ru/world/20100301/186157158 .html
1 Mars 2010
Russie

Le ministère turc des Affaires étrangères a prévenu lundi les
Etats-Unis que l'adoption par le Congrès américain d'un projet
de résolution reconnaissant le génocide arménien dans l'Empire
ottoman en 1915 porterait atteinte aux relations turco-américaines
et aux efforts visant a normaliser les relations entre la Turquie
et l'Arménie.

"Nous espérons que le projet de résolution sera rejeté", lit-on
dans une déclaration du porte-parole de la diplomatie turque Burak
Ozugergin.

Il a rappelé que malgré les avertissements réitérés d'Ankara,
la commission des affaires internationales du Congrès avait inscrit
le projet de résolution a l'ordre du jour de sa réunion du 4 mars.

"Les membres de la commission doivent comprendre que l'adoption du
projet nuira aux relations entre la Turquie et les Etats-Unis et aux
efforts de normalisation dans le Caucase du sud", a fait savoir le
diplomate, invitant les législateurs américains "a faire preuve de
sens des responsabilités".

La Turquie nie avoir exterminé près 1,5 million d'Arméniens pendant
la Première Guerre mondiale et réagit douloureusement a la critique
de la part de l'Occident.

Le génocide du peuple arménien a été reconnu par de nombreux
pays, dont l'Uruguay, la Russie, la France, l'Italie, l'Allemagne,
les Pays-Bas, la Belgique, la Pologne, la Lituanie, la Slovaquie,
la Suède, la Suisse, la Grèce, Chypre, le Liban, le Canada, le
Venezuela, l'Argentine et 42 Etats des Etats-Unis.

Le massacre a également été reconnu par le Vatican, le Parlement
européen et le Conseil mondial des Eglises.

L'Arménie et la Turquie n'entretiennent pas de relations diplomatiques
bilatérales, et leur frontière commune est fermée depuis 1993 a
l'initiative d'Ankara.

Cette inimitié s'explique, entre autres, par le soutien d'Ankara a
la position azerbaïdjanaise sur le conflit du Haut-Karabakh et par
la réaction violente de la Turquie a la reconnaissance internationale
du génocide arménien.

Le 10 octobre 2009, les chefs de diplomatie arménien et turc Edouard
Nalbandian et Ahmet Davutoglu ont signé a Zurich le Protocole sur
l'établissement des relations diplomatiques et le Protocole sur le
développement des relations bilatérales. Ces documents ont été
soumis pour ratification aux parlements des deux pays.