UNE ONG OCCIDENTALE DEPLORE LE CONTROLE PAR LE GOUVERNEMENT DE LA TELEVISION ARMENIENNE
Stephane

armenews.com
vendredi 4 mars 2011

Une ONG internationale a critique les autorites armeniennes pour le
contrôle serree des medias du pays et les a accuses d'harceler par
habitude les journalistes les defiant.

Dans son rapport " Attaques sur la presse " couvrant le monde
entier, le Comite pour Proteger les Journalistes (CPJ) a epingle
les amendements a une loi armenienne sur la radiodiffusion qui a ete
ordonnee par les autorites l'annee dernière malgre la forte critique
interieure et de pays occidentaux.

" Les amendements permettent aux regulateurs du gouvernement d'accorder
ou de revoquer des licences sans explication, aussi bien qu'imposer
des restrictions de programmation qui limiteraient quelques stations a
se limiter a des thèmes comme la culture, l'education et les reunions
sportives, selon les actualites " a dit le CPJ.

Citant des analystes, l'ONG basee a New-York a suggere que les
amendements visaient principalement la chîne de television independante
A1 + afin de la priver de droit d'emettre. Il a aussi pointe que la
chaîne de television Gala egalement independante et base a Gyumri,
sera privee d'antenne en 2015 a cause des amendements.

Les deux chaînes ont echoue obtenir de nouvelles licences dans le
cadre d'appels d'offres administrees par la Commission Nationale de
la Television et de la Radio a la fin de l'annee dernière.

" Les amendements ont permis a Sarkissian de maintenir le contrôle
de chaînes de television et de radios dociles dont la plupart
apparteniennent a des politiciens progouvernementaux et des hommes
d'affaires " dit le rapport du CPJ.

Citant la presse, le rapport pretend aussi que les policiers armeniens
" harcelent par habitude, assaillent et ont arrete des journalistes
" en 2010. " Les procureurs participent a cette pratique en laissant
tomber les enquetes des policiers, classant meme des accusations
occasionnellement contre les journalistes qui ont proteste contre
les abus, ce que les recherches du CPJ ont montre " dit le rapport.

Ashot Melikian, le president du Comite pour Proteger la Liberte
de parole base a Erevan, est d'accord avec le rapport. " Selon nos
contrôles, il y a de nombreux cas de pression sur des journalistes
et d'apparitions d'articles dans les medias et leur nombre a augmente
compare a 2009 " a dit Ashot Melikian au service armenien de RFE/RL. "
Seul le nombre d'affaires de violence physique a ete plus bas qu'en
2009 ".




From: A. Papazian