LE HHK REGRETTE LA DECISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL
Laetitia

armenews.com
jeudi 1er mars 2012

Le Parti Republicain d'Armenie (HHK) a declare jeudi qu'il " regrette
" la decision prise par le Conseil constitutionnel au sujet de la
loi francaise criminalisant la negation du genocide armenien. Le
gouvernement armenien, quant a lui, n'a pas fait de declaration
officielle. Le porte-parole du HHK et vice-president du Parlement
Eduard Sharmazanov, a exprime ses regrets face la decision annoncee
par le Conseil constitutionnel francais mardi 29 fevrier 2012. Il a
evoque " des questions de politique interne et de lobbying intense
par la Turquie et ses allies francais. " " Il est plus facile
d'influencer une decision prise par huit personnes que celle prise
par 130 ", a declare Sharmazanov a RFE / RL service (Azatutyun.am),
se referant respectivement aux membres du Conseil constitutionnel
et au parlement francais. Un membre eminent de la Federation de
l'opposition revolutionnaire armenienne (Dachnaktsoutioun),a de meme
evoque " la pression turque, les menaces et les pots de vin. " Giro
Manoyan a declare que les parlementaires francais qui ont eu recours
au Conseil constitutionnel le mois dernier pour invalider la loi ont
recu de " jolis cadeaux des Turcs ". Sharmazanov a salue la decision
du president francais Nicolas Sarkozy de rediger une nouvelle loi.

Nicolas Sarkozy a mis en garde mercredi que le nouveau projet de loi
ne sera pas presente avant juin a cause des elections presidentielles.

" Le problème, c'est que, malheureusement, le travail du parlement
est termine, et nous ne pouvons pas pour le moment mettre ce projet de
loi a l'ordre du jour ", a declare Francois Cope, un chef de file UMP.

Le candidat socialiste et rival du president francais, Francois
Hollande, soutient egalement l'idee de criminaliser la negation du
genocide armenien. Il aurait promis mardi soir de " soulever cette
question " s'il remporte le scrutin presidentiel.

Pendant ce temps, un groupe de coordination qui represente la
communaute francaise d'origine armenienne a condamne la decision
du tribunal. " Le Conseil constitutionnel a donc capitule devant
l'ingerence de la Turquie ", a declare le Conseil de coordination
des organisations armeniennes de France (CCAF) dans un communique.