GENOCIDE ARMENIEN: "IL APPARTIENT AU GROUPE PS" DE REPRESENTER SON TEXTE (DEBRE)

Agence France Presse
18 mai 2006 jeudi

Le president de l'Assemblee nationale, Jean-Louis Debre, a estime
jeudi qu'il "appartenait au groupe socialiste de reinscrire dans le
cadre de sa niche parlementaire" sa proposition de loi reprimant la
negation du genocide armenien.

Invite de "questions d'info" LCP/LeMonde/France Info, M. Debre
s'exprimait juste après avoir leve la seance sans que la proposition
de loi socialiste soit soumise au vote des deputes.

L'examen de ce texte, qui etait inscrit dans la "niche parlementaire"
du PS (seance dont l'ordre du jour est fixe par un groupe
parlementaire), n'a pu etre acheve avant la fin de la seance.

La prochaine "niche" PS est prevue en novembre.

Jean-Louis Debre a toutefois rappele son opposition a legiferer sur
des faits historiques. "La loi n'ecrit pas l'histoire, elle n'est
pas la pour dire quel est le sens d'evenements historiques. Nous
n'avons pas a ecrire l'histoire de la France, ni a ecrire l'histoire
des relations entre les autres peuples", a-t-il dit.

Il a fait remarquer avoir souhaite la mise en place d'une commission
internationale chargee "de se pencher sur l'ensemble des archives
pour approcher la verite" sur le genocide armenien.

En 2001, la France a reconnu par la loi le genocide armenien.

"Ne donnons pas par la loi, de la passion a quelque chose qui relève
des consciences et du travail des historiens", a dit encore le
president de l'Assemblee.

--Boundary_(ID_ZYBOHzoXtnoUlQa4kudqM A)--