LE PARLEMENT ARMENIEN VOTE LE PASSAGE A 19 ANS DE L'EGE DE LA CONSCRIPTION
Gari

armenews.com
lundi 17, mai 2011

Le Parlement armenien a approuve lundi 16 mai la proposition du
gouvernement de relever l'âge de l'appel sous les drapeaux a 19 ans,
une mesure justifiee par les changements intervenus dans le système
de l'education nationale. Les citoyens armeniens de sexe masculin
etaient jusqu'a present appeles a effectuer leur service militaire
dans les Forces armees armeniennes a l'âge de 18 ans. Un sursis etait
accorde aux futurs conscrits pouvant attester qu'ils poursuivaient
des etudes dans les universites d'Etat et qui n'integraient donc
l'armee pour y accomplir leurs obligations militaires qu'après
obtention de leur diplôme, tandis que ceux juge inaptes au service
militaire obligatoire de deux ans par la medecine ou pour d'autres
autres motifs beneficiaient d'une exemption complète. Le système de
scolarisation de 10 ans datant de l'epoque sovietique avait permis
un ajustement de la scolarite et de la conscription. Mais durant la
dernière decennie, l'Armenie est progressivement passee a un cycle
scolaire de 12 ans dont les premiers diplômes sortiront l'annee
prochaine. Cela signifie que des milliers d'etudiants de sexe masculin
vont faire face a une periode de vacance entre la fin de l'enseignement
secondaire et l'entree a l'universite, a 18 ans revolus. En vertu
de la legislation en vigueur, ils auraient ete egalement incapables
de poursuivre des etudes superieures et de pretendre a un sursis
pour leur service militaire. Le gouvernement armenien estime qu'ils
devraient etre capables de terminer leur scolarite avant d'etre appeles
sous les drapeaux. D'où sa proposition de relever d'un an l'âge de
la conscription. L'Assemblee nationale a approuve a l'unanimite, en
première lecture, l'amendement relatif a la legislation armenienne sur
le service militaire. Son passage en deuxième et dernière lecture se
presente comme une simple formalite. Selon Narine Hovannisian, haut
fonctionnaire du ministère armenien de la Science et de l'education,
le gouvernement a deja dû traiter des dossiers d'adolescents toujours
scolarises mais aptes au service militaire. Il y a repondu au cas
par cas, accordant des sursis quand il y avait lieu d'en accorder. "
Cela a cree des problèmes, meme si le nombre d'elèves âges de 18 ans
et toujours a l'ecole est très faible ", a explique Mme Hovannisian.