ARMENIE : UNE JEUNE REPUBLIQUE, UNE NATION ANCIENNE

Collectif VAN
www.collectifvan.org
29-09-2011

"Dans le monde entier, les Armeniens ont eu bien des raisons de
celebrer le mois de septembre, alors qu'ils assistaient au 20e
anniversaire des deux Republiques d'Armenie et de l'Artsakh (Nagorno
Karabagh). (...) Sa Saintete Aram I, Catholicos de Cilicie, a qualifie
l'emigration de l'Armenie de plus grande crise nationale. 'Nos ennemis
souhaitaient voir une Armenie videe de ses habitants', a-t-il declare.

'Aujourd'hui, nous vidons l'Armenie de nos propres mains !' Sa
Saintete a egalement condamne la 'corruption' dominante dans le pays,
qui protège 'une minorite prospère'. " Le Collectif VAN vous livre
la traduction de l'editorial du journaliste armeno-americain Harut
Sassounian, paru dans The California Courier le 29 septembre 2011.

20ème anniversaire de l'Armenie : une jeune republique, une nation
ancienne

De : Harut Sassounian Editeur de : The California Courier Editorial
de Sassounian du 29 septembre 2011

Dans le monde entier, les Armeniens ont eu bien des raisons de celebrer
le mois de septembre, alors qu'ils assistaient au 20e anniversaire
des deux Republiques d'Armenie et de l'Artsakh (Nagorno Karabagh).

Il y a 20 ans, les Armeniens n'avaient pas meme une Republique
independante. Aujourd'hui, ils en ont deux et ils attendant le jour où
ces deux Republiques seront completees par une troisième - l'Armenie
occidentale - pour former la Republique de l'Armenie Unie !

Les 19 et 20 septembre, le ministère de la Diaspora a organise
une conference pan-armenienne a Erevan qui a attire plus de 500
participants de 50 pays, parmi eux, des leaders religieux et politiques
de l'Armenie et de l'Artsakh. C'etait une reunion du Who's Who du
monde armenien.

La conference portait sur quatre thèmes principaux : langage et
education, les questions concernant la jeunesse, la commemoration
du 100e anniversaire du genocide et le renforcement des relations
Armenie-Diaspora. Certains intervenants ont saisi cette occasion
pour souligner les insuffisances graves dont l'Armenie est toujours
la proie 20 ans après son independance.

Sa Saintete Aram I, Catholicos de Cilicie, a qualifie l'emigration de
l'Armenie de plus grande crise nationale. " Nos ennemis souhaitaient
voir une Armenie videe de ses habitants ", a-t-il declare. "
Aujourd'hui, nous vidons l'Armenie de nos propres mains ! " Sa Saintete
a egalement condamne la " corruption " dominante dans le pays, qui
protège " une minorite prospère. "

Le leader du parti Daschnag, Hrant Markarian, a reprimande les
officiels du gouvernement pour la pauvrete qui perdure, le chômage,
l'economie stagnante, l'insecurite sociale, l'injustice, les
comportements criminels et l'emigration. Il a egalement critique
le fait qu'ils n'aient pas retire leur signature des " tristement
celèbres protocoles Armenie-Turquie. "

Lors du debat sur le genocide armenien - dont j'etais l'un des
moderateurs -- les participants ont suggere de former une nouvelle
generation d'historiens du genocide, de specialistes de la langue
ottomane, de turcologues et de juristes internationaux. Ils ont insiste
sur le fait que l'heure etait venue de demander des reparations a la
Turquie plutôt qu'une simple reconnaissance du genocide et ils ont
preconise de porter plainte contre la Turquie devant des tribunaux
nationaux et internationaux.

Pendant mon sejour en Armenie, j'ai vecu de nombreux moments exaltants
et quelques-uns plus decevants. La parade militaire, le Jour de
l'Independance, fut l'evenement phare pour tous les Armeniens du
monde - qu'on l'ait regarde sur la place de la Republique a Erevan
ou a la television ! Le defile au pas de l'oie des soldats hautement
disciplines et le deploiement des chars sophistiques, des missiles,
des avions de guerre et des helicoptères d'attaques ont empli chaque
Armenien d'une grande fierte et d'un sens de securite par rapport
a leurs voisins menacants ! Plus tard ce soir-la, des centaines de
milliers de spectateurs ont ete captives par un show laser high-tech
: la projection de scènes de l'histoire de l'Armenie sur les facades
des bâtiments entourant la place de la Republique.

Les quatre drones (Unmanned Aerial Vehicles) fabriques par l'Armenie,
exposes pour la première fois lors de la parade militaire de cette
annee, ont grandement attire l'attention, d'autant plus que les forces
de l'Artsakh venaient juste d'abattre un drone que l'Azerbaïdjan
avait achete a Israël ! La parade a reserve une autre surprise -- un
contingent de femmes soldats avec des mitraillettes, qui s'etaient
portees volontaires pour rejoindre les forces armees armeniennes
exclusivement composees d'hommes ! Un contingent d'aumôniers militaires
en robe clericales a egalement defile.

Deux autres evenements ont ajoute un eclat special aux celebrations
de l'independance. Le Matenadaran, Institut Mesrob Mashdots a Erevan,
depositaire de manuscrits anciens, a revele une nouvelle aile immense
du musee, financee en grande partie par l'entrepreneur russo-armenien,
Sergei Hampartsoumian. À cette occasion, Mihran Minassian, un homme
humble aux moyens limites, vivant a Alep en Syrie, a fait don au
Matenadaran de plus de 10 000 manuscrits et fragments inestimables
qu'il a collectes grâce a des efforts de toute une vie.

Un deuxième evenement essential en ce mois de septembre fut l'ouverture
du nouveau terminal ultramoderne de l'aeroport Zvartnots d'Erevan. Ce
nouveau complexe peut gerer un transit annuel de 3,5 millions de
passagers, ce qui double la capacite d'accueil de l'aeroport. Cet
important projet a ete mene a bien par l'industriel argentin Eduardo
Eurnekian, qui contrôle "Armenia International Airports", la societe
qui exploite la plateforme aeroportuaire.

Deux notes discordantes : certains T-shirts du Jour de l'Independance,
distribues aux participants de la Conference pan-armenienne, avaient
cette etiquette surprenante : "Made in Turkey" ! Sur les T-shirts,
on pouvait lire le slogan suivant en armenien : " 2011 : l'Armenie
c'est toi ! " Les responsables genes ont explique que ces T-shirts
avaient ete offerts par un businessman local.

Mais que les deux ex-presidents de l'Armenie n'aient assiste a aucune
ceremonie du Jour de l'Independance fut encore plus embarrassant.

Quelles que soient les raisons de leur absence, ce fut une grave
erreur de la part des deux chefs d'Etat, qui ont dirige la Republique
d'Armenie pendant 17 ans sur ses 20 annees d'independance !

Malgre toutes les insuffisances du pays, les Armeniens ont ardemment
promis a leur patrie de la defendre et de la proteger, et de faire
tout leur possible pour assurer le bien-etre et la prosperite de
leurs compatriotes en Armenie et en Artsakh !

©Traduction de l'anglais C.Gardon pour le Collectif VAN - 29 septembre
2011 - 07:30 - www.collectifvan.org

Retour a la rubrique