UN NOUVEAU RECENSEMENT EN ARMENIE
Gari ©armenews.com

armenews.com
vendredi 14 octobre 2011

ARMENIE

Les Armeniens pourront bientôt se compter, en toute honnetete, sur
la base du grand recensement qui a ete lance le mercredi 12 octobre
dans le pays. C'est en effet le deuxième exercice du genre en Armenie
depuis l'independance, et quel qu'en soit le resultat, il devrait
les querelles de chiffres qui ont depasse les cercles autorises
des demographes pour diviser la classe politique. La nouvelle vague
d'emigration provoquee par les incidences de la crise economique et
financière de 2008 a en effet relance le debat sur la population
de l'Armenie et l'avenir d'un pays en passe de se vider de ses
habitants et sur la politique a mettre en ~\uvre pour les retenir. A
cet egard, le recensement devrait apporter un certain nombre de
reponses bien utiles, puisqu'il ne se contentera pas de comptabiliser
scientifiquement le nombre des habitants, mais dressera aussi un etat
des lieux de leurs conditions de vie. Plus de 12 000 agents du Service
national des statistiques (NSS) devraient sillonner le pays, frappant
a toutes les portes de chacun des appartements et maisons du pays pour
poser a leurs occupants quelque 33 questions relatives a leur sexe,
niveau d'education, emploi et autres informations personnelles pendant
les dix jours du recensement. "Nous voulons nous faire une idee precise
des problèmes des gens, de leurs conditions de logement, savoir s'ils
ont le telephone ou Internet", a explique Vartan Gevorgian, chef du
departement du NSS en charge de cette procedure nationale. M.Gevorgian
a indique que le recensement devrait coûter a l'Etat quelque 2, 4
milliards de drams (6,4 millions de dollars), sans precise si des
bailleurs de fonds occidentaux avaient apporte leur contribution
financière. Les donateurs occidentaux avaient deja finance a hauteur
de 80% le premier recensement de l'Armenie post-sovietique, d'un coût
de 2 millions de dollars, realise en octobre 2001. Selon les resultats
de cette première etude, le pays comptait alors environ 3, 2 millions
d'habitants, soit une nette diminution par rapport a la population de
l'Armenie sovietique, où l'on estimait le nombre des habitants peu
avant l'independance en 1991 a 3,7 millions d'habitants. Depuis, le
terrible choc du seisme de decembre 1988, la guerre avec l'Azerbaïdjan,
la crise economique persistante liee a la transition vers l'economie
de marche et l'appauvrissement de la population ont provoque une
veritable saignee demographique, que n'a guère compense l'afflux
de plusieurs centaines de milliers de refugies armeniens fuyant les
pogromes d'Azerbaïdjan de 1988-1990 et dont la plupart ne se sont pas
fixes en Armenie, qui s'est elle-meme d'ailleurs videe des près de
200 000 Azeris vivant sur son territoire jusqu'en 1990. Les dernières
etudes du NSS estimaient a 3,27 millions le nombre des habitants,
un chiffre juge surevalue par certains experts demographes ainsi
que par des representants de l'opposition. Ce recensement, que le
gouvernement armenien est tenu d'organiser tous les dix ans en vertu
de la legislation en vigueur, devrait permettre de mieux argumenter
le debat, si toutefois les resultats, qui seront rendus publics a
partir de 2012 jusqu'a une publication definitive et globale en 2013,
ne sont pas contestes.



From: Emil Lazarian | Ararat NewsPress