UNE INITIATIVE DISCUTABLE DE VALERIE BOYER
Krikor Amirzayan

armenews.com
samedi 22 octobre 2011

GENOCIDE ARMENIEN-MARSEILLE
recue par l'association " Marseille-Armenie " elle a devoile le detail
de sa proposition de loi

La deputee des Bouches du Rhône, Valerie Boyer, vice-president du
groupe d'amitie parlementaire France-Armenie etait jeudi 20 octobre
l'invitee de l'association " Marseille-Armenie ". Une quarantaine
d'invites etaient presents dans les salons de " la Boiserie " a
Marseille (12e) etablissement tenu par Franck Ohanessian. Didier
Parakian, Adjoint au Maire et president delegue de " Marseille
Armenie " a tout d'abord presente Valerie Boyer et ses actions envers
l'Armenie. " Valerie Boyer a soutenu dès la première heure ma petition
sur internet demandant aux Senat de voter la Loi de penalisation du
negationnisme du genocide armenien. Elle a egalement ete toujours aux
côtes de l'Armenie et des Armeniens dans tous leurs combats. Elle nous
vient du Haut Karabagh, mission courageuse car elle est declaree avec
Guy Teissier, " persona non grata " par l'Azerbaïdjan " dit Didier
Parakian avant d'inviter la deputee a prendre la parole. Valerie
Boyer remercia pour l'accueil chaleureux et presenta au public sa
proposition de loi portant sur la transposition du droit communautaire
sur la lutte contre le racisme et reprimant la contestation de
l'existence du genocide armenien. Par cette proposition de loi, la
deputee des Bouches du Rhône desire faire appliquer la decision-cadre
europeenne du 2008 afin d'inclure dans le droit francais la reference
de condamnation et de penalisation des negationnismes des genocides,
dont le genocide armenien. Dans son expose, la proposition de loi
rappelle la loi de la France de 2001 reconnaissant officiellement
en 2001 le genocide armenien. Après l'intervention de Valerie Boyer,
de nombreuses questions furent posees tant sur cette proposition de
loi que sur l'Armenie et le Haut Karabagh.

Krikor Amirzayan a Marseille

Note de la redaction :Une initiative contestee Ce projet de Valerie
Boyer de proposer la transposition de la loi-cadre europeenne aurait eu
du sens avant le changement de majorite au Senat, avant la proposition
de Francois Hollande de remettre a l'ordre du jour le texte de la
penalisation et avant l'engagement dans le meme sens que Nicolas
Sarkozy a pris en Armenie. Mais après ce changement de donne elle
pourrait en revanche etre contre-productive et parasiter le projet
de faire ratifier la loi votee le 13 octobre 2006 par l'Assemblee
nationale. Plusieurs responsables nationaux du CCAF ont deja fait part
a la deputee de Marseille de leurs plus "vives reserves" a ce sujet.




From: A. Papazian