L'AFFAIRE ZIRVE : UNE CLEF POUR LES AFFAIRES DU JOURNALISTE ARMENIEN DE TURQUIE HRANT DINK ET DU FRERE SANTORO, SELON UN AVOCAT

TURQUIE

ISTANBUL - Hurriyet Daily News

Vercihan Ziflioglu

Une fois la lumière faite dans l'affaire de la maison d'edition
Zirve, beaucoup d'autres crimes de ces soixante dernières annees,
dont l'affaire du journaliste Hrant Dink et celle du Frère Andrea
Santoro, seront elles aussi elucidees, selon l'avocat de Zirve.

L'elucidation des assassinats du passe recent de Turquie mettra en
lumière les points clefs de l'etat profond, selon Erdal Dogan, l'avocat
de la maison d'edition de Malatya Zirve et de l'affaire Hrant Dink.

Dogan, qui etait aussi, jusqu'a un passe recent, avocat dans l'affaire
Hrant Dink, a dit a Hurriyet Daily News que le procès de la maison
d'edition Zirve etait une affaire clef qui revelerait les soixante
dernières annees d'etat profond de Turquie.

" Lorsque le procès de la maison d'edition Zirve sera acheve, l'image
des soixante annees ecoulees apparaîtra. On verra clairement ce
dont les gouvernements ont ete capables, comment ont s'est joue des
organisations ethniques, et la facon dont la propagande psychologique
a ete faite " a-t-il dit.

Trois missionnaires, un Allemand, Tillman Geske, et deux Turcs,
Necati Aydin et Ugur Yuksel, avaient ete ligotes et tortures avant
d'etre egorges dans les locaux de la maison d'edition Zirve, une
publication chretienne de Malatya, le 18 avril 2007. Avant cette
agression, le Frère Andrea Santoro avait ete abattu le 5 fevrier 2007,
alors qu'il etait en prières dans son eglise de Trebizonde, sur la Mer
Noire. En outre, le journaliste armenien Hrant Dink avait ete abattu
le 19 janvier 2007, devant l'immeuble du quotidien armeno-turc Agos,
dont il etait redacteur en chef.

Dogan a ajoute que dans le procès Zirve, le dernier acte d'accusation
montrait clairement la structure cellulaire du groupe d'action
Ergenekon, ajoutant que dans ce complot, ce sont les Chretiens - les
Armeniens principalement - qui etaient cibles." La structure qui a
commis les assassinats de Zirve est la meme que celle qui a commis
les assassinats de Dink et de Santoro. Le gouvernement est vise,
et c'est le chaos qui est recherche ", a-t-il dit.

Dogan soutient que toutes ses affaires ont des liens avec le
Departement Special de Guerre, qui participa egalement aux emeutes
anti-grecques d'Istanbul, les 6 et 7 septembre 1955.

" La structure de 1955 a ete reconstituee dans les annees 1990, et une
structure a ete formee au sein du Commandement des Forces Speciales.

Nous avons parle de la structure denommee Departement de la Strategie
Nationale et de la Guerre (TUSHAD), qui apparaît en clair dans les
pièces du procès des assassinats de Zirve ", a dit Dogan.

Forces ' noir et blanc '

Il a egalement soutenu que l'Etat-major turc avait approuve l'existence
de ces forces ' noir et blanc '. " Il s'avère que les blancs sont
des personnalites civiles et ils designent des cibles en usant de la
desinformation ", a-t-il dit.

Le general a la retraite Hursit Tolon et l'ancien Commandant du
Regiment de Gendarmerie de Malatya Mehmet Ulger, tous deux condamnes
dans le recent procès du coup d'etat Ergenekon, ont egalement ete mis
en cause comme suspects dans l'affaire des assassinats de Zirve. En
outre, le tribunal designe pour cette affaire a demande que les
dossiers des affaires Ergenekon, Balyoz, JITEM et Musa Anter lui
soient transmis.

Lorsqu'on lui a demande si le gouvernement pourrait etre tenu comme
responsable dans ces assassinats, Dogan a repondu que le gouvernement,
ayant signe en 2003 la decision Conseil National de Securite, qui
considerait l'action des missionnaires comme une menace, pourrait
etre tenu responsable.

Il a dit que suffisamment d'elan pourrait ne pas etre donne a l'affaire
Dink, etant donnee la masse des desinformations apportees.

Dogan a soutenu que la 14ème Haute Chambre Criminelle, chargee
de l'affaire, avait rendu son jugement dès le debut du procès en
affirmant qu'aucune organisation ne se trouvait derrière l'assassinat.

Il a egalement declare que la 9ème chambre criminelle de la Cour
d'Appel Supreme avait " signe l'arret de mort de Dink " en lui faisant
ostensiblement un procès pour violation de l'article 301 du code penal
turc. " Ni l'un, ni l'autre de ces tribunaux n'est par consequent
objectif et independant ", nous a dit Dogan.

20 septembre 2013

Traduction Gilbert Beguian

mardi 1er octobre 2013, Stephane ©armenews.com
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=93469


From: Baghdasarian