MANIFESTATIONS DE 2008 : DES DOUTES SUR L'ENQUETE
[email protected]

armenews.com
mercredi 31 aout 2011
Armenie

Un legislateur pro-gouvernemental qui a enquete sur les agitations
post-electorales de 2008 a Erevan se dit septique a propos d'une
enquete renouvelee par le president Serge Sarkissian cette annee.

Le vice-president du parlement Samuel Nikoyan a egalement reconnu
que les Armeniens ne connaitront jamais la verite au sujet des
affrontements des 1 et 2 mars 2008 entre les forces de securite et
les manifestants et qui ont fait une dizaine de morts.

Nikoyan est donc en accord avec une conclusion tiree d'un diplomate
americain envoyee a Washington en avril 2008 et qui a ete publiee
par Wikileaks la semaine dernière.

" Il est juste d'avouer que ni les Armeniens, ni la communaute
internationale ne sauront jamais la verite a propos des affrontements
sanglants des 1 et 2 mars ", avait declare Joseph Pennington, alors
charge des affaires a Erevan.

Les autorites armeniennes ont arrete et poursuivi plus d'une
centaine de manifestants qui protestaient pour denoncer des
elections presidentielles manipulees. Aucun des detenus, ni des
agents de repression n'a ete tenu pour responsable de la mort de huit
manifestants et de deux agents de securite.

Les autorites ont affirme que les violences etaient dû a un complot de
Levon Ter-Petrosian, le principal opposant et president d'Armenie entre
1991 et 1998. Ter-Petrosian ainsi que des militants ont dementi ces
affirmations, ajoutant que les autorites ont deliberement utilise la
force meurtrière pour faire respecter les resultats officiels du vote.

En avril dernier, le president Serge Sarkissian a suggere au Service
special d'investigation (SIS) de mener une enquete " meticuleuse "
avant de liberer les derniers loyalistes de Ter-Petrosian retenus
en prison.

Le SIS a interroge plus de 200 temoins. Aucun d'eux n'a donne davantage
d'informations concernant les violences de 2008.

Nikoyan s'est dit pessimiste a propos de la nouvelle enquete menee
par les enqueteurs du SIS car ils ont fait appel au peuple pour avoir
davantage d'informations.

" Ils sont dans la meme situation de troubles que j'etais moi-meme
auparavant ", a declare le doyen du parti republicain d'Armenie de
Sarkissian (HHK). " Il est impossible de parvenir a une conclusion
avec seulement ces documents a ma disposition ".

Nikoyan a egalement revoque les accusations de l'opposition affirmant
que les meurtres de mars 2008 n'ont toujours pas ete resolus. "
Blâmer est le vrai travail de l'opposition ", a-t-il ajoute.

Dans un rapport de 138 pages remis a l'Assemblee nationale en septembre
2009, la commission de Nikoyan, boycottee par les legislateurs de
l'opposition, a conclu que les manifestations post-electorales etaient
legitimes. Les autorites ont parfois utilise la force, mais seulement
pour des cas isoles.