SARKISSIAN SOUHAITE INTERROMPRE LES ACCORDS ARMENO-TURCS
[email protected]

armenews.com
mercredi 31 aout 2011
TURQUIE - ARMENIE

Le president Serge Sarkissian a de nouveau menace d'annuler les
accords de normalisation avec la Turquie si Ankara continue de lier
sa ratification parlementaire avec le conflit de Nagorno-Karabagh.

Erevan n'attendra pas plus de quelques mois pour une normalisation
inconditionnelle des relations armeno-turques, qui est envisagee par
les deux protocoles signes en 2009.

" La Turquie doit comprendre que les protocoles ne sont pas une
opportunite a duree indeterminee ", a declare Sarkissian lors d'une
reunion annuelle a Erevan avec des diplomates et des ambassadeurs.

" Beaucoup de nos amis [etrangers] nous avaient conseille d'attendre
les elections parlementaires de juin en Turquie, a-t-il dit. Dans les
prochains mois, nous verrons s'il y a un changement en Turquie. Mais
les deux mois passes ne nous donnent pas beaucoup d'espoir. "

" Après cela, nous deciderons ce que nous ferons concernant les
protocoles. "

Sarkissian a deja menace la Turquie de retirer Erevan des protocoles en
janvier. Il a annonce que les Turcs ont " detruit " le rapprochement
soutenu par l'Occident des deux ennemis historiques a cause du lien
qu'Ankara etablissait avec Karabagh.

Après la signature des protocoles a Zurich en presence de diplomates
venus des Etats-Unis, de l'Europe et de la Russie, Ankara a souligne
que le parlement turc ne ratifierait pas les protocoles sans la mise
en place d'un processus de paix avec le Karabagh.L'Azerbaïdjan a
approuve ces conditions.

Sarkissian a repondu par le gel du processus des protocoles en avril
2010. Lors d'une intervention televisee, il a affirme avoir decide
de ne pas interrompre ces accords suite a la demande des Etats-Unis
et d'autres puissances etrangères.

La secretaire d'Etat des Etats-Unis, Hillary Clinton, a salue cette
decision lorsqu'elle s'est rendue a Erevan en juillet 2010. Elle a
egalement demande a la Turquie de respecter les protocoles lors de
sa visite a Istanbul le mois dernier.

Cependant, le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a de nouveau
declare que la Turquie n'ouvrira pas sa frontière avec l'Armenie tant
qu'un accord ne sera pas trouve au sujet du Karabagh.

Sarkissian a insiste mardi sur le fait que, malgre le manque de
resultat, il ne regrette en aucun cas d'avoir entame un rapprochement
politique avec la Turquie après son election en 2008. " Je pense que
cette initiative a permis a l'Armenie de se faire une place sur la
scène internationale et a dissipe les illusions de nos partenaires
au sujet d'une Turquie nouvelle et contemporaine ".

Sarkissian a ete souvent critique par l'Armenie ainsi que par la
diaspora de faire trop de concessions par rapport a la Turquie pour
faire avancer le processus de normalisation. La FRA (Federation
revolutionnaire armenienne) a quitte la coalition en 2009 en signe
de protestion.