L'OPPOSITION INVITE LES MILITANTS A SE MOBILISER
[email protected]

armenews.com
mercredi 28 septembre 2011

ARMENIE

Le principal parti d'opposition en Armenie a exhorte mardi ses
partisans a se presenter en grand nombre a sa manifestation " pour
participer directement a l'elaboration et l'adoption d'un programme
democratique ".

" Le rassemblement du 30 Septembre doit etre un tournant en termes
de frequentation a nos manifestations ", a declare aux medias Levon
Zurabian, un ancien membre du Congrès national armenien (HAK).

S'adressant a plusieurs milliers de personnes qui manifestaient sur
la place de la Liberte vendredi dernier, le leader du HAK, Levon
Ter-Petrossian, a souligne la participation modeste des militants
aux appels ces derniers mois.

"Ce sera un test pour vous. Chacun de vous doit apporter au moins cinq
personnes pour le prochain rallye. Si vous faites cela, on atteindra
tous nos objectifs, a declare Ter-Petrossian.

Tout en exprimant la volonte du HAK de trouver un accord de compromis
avec les autorites, Ter-Petrossian a declare encore que son bloc
chercherait a augmenter la pression sur le gouvernement par le biais
de rassemblements plus frequents.

Lors d'une conference de presse, Zurabian a rappele que les autorites
ont fait un certain nombre de concessions sous la pression de
rassemblements organises par le HAK au printemps.

En mettant en parallèle les recentes revolutions arabes dans les
pays comme l'Egypte, la Tunisie et la Libye, le depute d'opposition
a declare : "Lorsque les gens sont aux pieds des dirigeants, il
appartient aux autorites de decider quelle variante elles choisissent,
si elles souhaitent une transition democratique, civilisee ou ... Je
ne pense pas que nos autorites prefèrent une effusion de sang ou une
guerre civile."

Commentant l'intention du HAK d'intensifier ses pressions sur le
gouvernement par des rassemblements plus frequents, le porte-parole
du Parti Republicain d'Armenie, Edouard Sharmazanov lundi a averti :
"Que chacun oublie que des affrontements soient possibles en Armenie.

Personne ne peut diriger la societe en affrontements politiques".