RESISTE PAR VALERIE TORANIAN

REVUE DE PRESSE

Tekoshin est kurde, elle a 27 ans et se bat dans les montagnes du
nord de l'Irak, aux côtes de ses frères d'armes (PKK) pour deloger
les barbares de Daesh, l'Etat islamique qui fait regner la terreur en
Irak et en Syrie*. De loin, rien ne la distingue de ses compagnons
masculins : meme uniforme, meme silhouette musclee et aguerrie,
meme fusil d'assaut. Seuls ses cheveux longs, tires en arrière par
une queue-de-cheval, attestent de sa feminite. Ces femmes kurdes
ont commence a se battre pour la creation d'un Etat kurde autonome
dans l'est de la Turquie dans les annees 90. Aujourd'hui, elles ont
conscience que leur combat est celui de la liberte des femmes. De
toutes les femmes de la region. Qu'elles soient kurdes, syriennes,
irakiennes, musulmanes, chretiennes, yezidis. Elles ne veulent pas
rompre devant un ennemi qui a resolu de les condamner a une alienation
medievale et a l'esclavage sexuel.

Narin a 14 ans, elle est yezidi, elle habitait le nord de l'Irak. Elle
a ete capturee alors qu'elle fuyait devant l'avancee des djihadistes,
dont la folie radicale menace de mort les femmes non musulmanes
qui ne se convertiraient pas. Les hommes ont ete separes des femmes
et executes. Les jeunes filles vierges ont ete separees des femmes
mariees et offertes en butin a des membres de l'Etat islamique pour
leur servir d'epouses ou de concubines. Narin et sa cousine ont reussi
a dissimuler un couteau de cuisine sous leur abaya, a faire sauter
les verrous de leur geôle et a fuir, pour finalement regagner Erbil,
au Kurdistan, au bout d'un long periple.

Contre la malediction des femmes qui doivent choisir entre la
disparition et l'invisibilite, Tekoshin, Narin et tant d'autres se
battent avec un courage qui force le respect. En Syrie a la frontière
irakienne, les femmes kurdes representent pas moins de 40 % des
Unites de defense du peuple. Un chiffre phenomenal qui affole meme
les djihadistes qui pensent qu'ils iront en enfer s'ils sont tues
par une femme.

Ces femmes en armes ne representent pas seulement un atout militaire
dans la lutte antidjihadiste. Elles forgent la legitimite qui leur
permettra au sortir de la guerre de faire respecter leurs droits. Du
moins on l'espère.

Messieurs les Presidents Hollande et Obama, il faut soutenir les
resistantes en Irak mais aussi en Syrie. Elles meritent doublement
l'aide des democraties. Parce qu'elles combattent la barbarie a
l'instar des hommes. Parce qu'elles sont debout pour dire que rien
n'est jamais ecrit dans l'histoire des femmes. Et que la longue et
chaotique bataille pour leur liberte partout sur la planète ne fait
que commencer. C'est l'honneur de l'ensemble du monde libre de ne
pas l'oublier.

La marche des femmes ne s'arretera jamais.

* Source